Un Airbus A320 aux couleurs de Joon.
Un Airbus A320 aux couleurs de Joon. — ERIC PIERMONT / AFP

CRASH

Joon: Air France tire un trait sur sa filiale à bas coûts un an seulement après son lancement

La filiale à coûts réduits d’Air France n’aura tenu qu’un an. La direction estime que Joon « a créé de la complexité et a malheureusement affaibli la puissance de la marque »…

Joon a échoué dans sa mission. Air France a annoncé ce jeudi sa décision d’absorber sa filiale à coûts réduits, lancée fin 2017 pour faire face à la concurrence des compagnies low-cost.

« La multiplicité des marques a créé de la complexité et a malheureusement affaibli la puissance de la marque Air France », selon la direction qui estime que « l’intégration de Joon au sein d’Air France devrait apporter de nombreux avantages, notamment l’harmonisation de la flotte, des produits, de la marque ».

Un personnel en baskets

La filiale, qui dessert aujourd’hui 10 destinations moyen-courrier et 6 long-courrier avec 17 avions, n’a apparemment pas rencontré son public. « La marque a dès le début été difficilement comprise par les clients, par les salariés, par les marchés, par les investisseurs », a souligné dans un communiqué le groupe dirigé depuis septembre par le Canadien Benjamin Smith.

Avec un personnel en baskets et en tenue décontractée, elle visait à conquérir une nouvelle clientèle, plus jeune, et à servir de « laboratoire » pour expérimenter des innovations éventuellement étendues ensuite aux autres compagnies du groupe (Air France, KLM, HOP! et la low-cost Transavia).

Les syndicats satisfaits

Les syndicats se sont félicités de cette décision. En novembre dernier, l’intersyndicale SNPNC/Unsa-PNC s’était en effet plainte des conditions de travail éprouvantes et d’une rémunération insuffisante. Les hôtesses et stewards de Joon avaient été recrutés en externe à des coûts inférieurs d’environ 40 % à celui de la même catégorie de personnel chez Air France.

La fusion aura lieu « si possible au début de la saison d’été, le 1er avril », a indiqué Flora Arrighi de l’Unac. Le personnel navigant commercial (PNC) sera intégré « au sein des effectifs d’Air France, sous contrat Air France », a-t-elle précisé.

« Les PNC de Joon vont entrer chez Air France avec le même salaire de démarrage mais l’évolution de leur carrière sera plus lente », a précisé Stéphane Chausson de l’Unsa-PNC, soulignant qu’ils bénéficieront néanmoins au sein d’Air France de « conditions sociales bien meilleures ».

Un accord « historique » pour le personnel navigant

Le projet d’intégration de Joon a été annoncé en parallèle de la conclusion d’un accord catégoriel entre Air France et ses PNC. Les négociations catégorielles avec les pilotes sont encore en cours.

Benjamin Smith, cité dans le communiqué, s’est dit « très heureux de ce nouvel accord équilibré ». Le SNPNC et l’Unsa-PNC ont salué un « accord historique » qui « replace le PNC au cœur d’Air France », « redonne un avenir » aux salariés et « améliore (leur) qualité de vie et (leurs) plannings ».