CES Las Vegas 2019: L'entreprise grenobloise Diabeloop a le vent en poupe

TECHNOLOGIE La start-up iséroise participe au CES de Las Vegas, le grand salon de la high-tech, qui s’ouvrira mardi…

Caroline Girardon

— 

L'entreprise grenobloise Diabeloop a développé un système auto-apprenant à la gestion du diabète de type 1.
L'entreprise grenobloise Diabeloop a développé un système auto-apprenant à la gestion du diabète de type 1. — Diabeloop
  • La start-up grenobloise Diabeloop, qui a développé un système auto-apprenant à la gestion du diabète de type 1, participe pour la deuxième année au CES Las Vegas.
  • Sa solution pourrait être commercialisée au cours de l’année 2019.
  • Elle présentera une version adaptée aux enfants.

Un rendez-vous qu’ils vont honorer pour la seconde année consécutive. L’entreprise grenobloise Diabeloop, fondée en 2015 par Marc Julien, Erik Huneker et le docteur Guillaume Charpentier, sera à nouveau présente au CES de Las Vegas, grande messe de la high-tech, qui s’ouvre mardi. L’occasion de présenter sa dernière innovation, adaptée cette fois aux enfants.

La start-up s’est distinguée en élaborant un système auto-apprenant à la gestion du diabète de type 1. Une sorte de « pancréas artificiel » qui permet aux adultes diabétiques de retrouver une qualité de vie quasi normale.

Plus de piqûres

« Les patients doivent se poser au moins quatre ou cinq fois par jour, la question de savoir de quelle quantité d’insuline, ils ont besoin. Cela dépend de plusieurs facteurs comme la fatigue », expose Marc Julien, co-directeur général de Diabeloop. L’heure des repas et la pratique du sport entrent également en ligne de compte.

Le système, développé par l’entreprise, propose d’automatiser la gestion du diabète en remplaçant les fonctions du pancréas détruites par la pathologie. Exit les piqûres ou les pompes à insuline. L’appareil se fixe simplement sur le corps. Il comprend un capteur de glucose en continu placé sur le ventre, une pompe à insuline patch, fixée au bras, et un terminal type smartphone sécurisé qui héberge un algorithme. Tous sont reliés par Bluetooth.

Vers une commercialisation en 2019

« Notre solution calcule automatiquement les besoins de quantité d’insuline et donne l’ordre à la pompe de diffuser ensuite ce qu’il faut », ajoute Marc Julien, précisant que le système élaboré avec le CEA-Leti, vient d’obtenir le marquage CE. Ce qui lui permettra d’être commercialisé en Europe au cours de l’année 2019.

Si les objectifs affichés par la start-up grenobloise sont confidentiels, une seconde levée de fonds vient d’être lancée pour financer le projet. Le premier tour de table avait permis de réunir 13,5 millions d’euros. Au total, 60 personnes travaillent dessus dont 50 salariés de l’entreprise.

Diabeloop a désormais enclenché la vitesse supérieure en planchant sur le même système, à destination des enfants de 6 à 12 ans, qui sera donc présenté à Las Vegas. Dans un futur plus lointain, le système pourrait ensuite être élargi aux adolescents.