Nantes: Les commerçants, exceptionnellement ouverts ce dimanche, espèrent «sauver les meubles»

ECONOMIE Les commerçants nantais sont autorisés à ouvrir leurs portes les 16 et 23 décembre...

Julie Urbach

— 

Nantes, le 14 décembre 2014, la foule en centre-ville un dimanche après-midi où les commerces sont ouverts pour la première fois
Nantes, le 14 décembre 2014, la foule en centre-ville un dimanche après-midi où les commerces sont ouverts pour la première fois — Frederic Brenon / 20 Minutes
  • Les magasins de l'agglomération nantaise seront exceptionnellement ouverts dimanche après-midi et le suivant.
  • Un jour supplémentaire décisif pour les commerçants, qui font état d'importantes chutes de leur chiffre d'affaires.

Ils espèrent que « la magie de Noël » fera enfin effet, et qu’ils arriveront à « sauver les meubles ». Ce dimanche, les commerçants de l’agglomération nantaise pourront exceptionnellement ouvrir leurs portes, entre 12h et 19h, alors que des animations (calèches, petit train…) sont prévues en centre-ville. Une journée de shopping qu’ils attendent avec impatience, après un début de mois de décembre très mal engagé. Notamment, selon eux, en raison du mouvement des « gilets jaunes », qui ont de nouveau manifesté dans un climat de tension samedi.

« La situation est dramatique pour certains, estime Olivier Dardé, le président de l’association des commerçants nantais Plein Centre. La baisse d’activité est très forte, entre 30 % et 40 %, et touche même les locomotives commerciales. Il y a une psychose générale, une période difficile. L’acte d’achat est différent, et la fréquentation est en baisse. »

Manifs et transports coupés

Il faut dire que les samedis de décembre n’ont pas été de tout repos. A une météo pluvieuse se sont ajoutées les manifestations, émaillées de violences, sans oublier la coupure des transports en commun. « Les gens ont peur de venir se promener le samedi en centre-ville, estime Benjamin Duprat, gérant du magasin de jouets Le Bonhomme de bois, qui fait état d’une baisse de 40 %. On espère qu’ils seront au rendez-vous dimanche, car, en attendant, c’est Amazon qui gagne ! »

« C’est mon pire Noël en trois ans, rapporte Marine, à la tête d’une boutique d’accessoires et de vêtements à Bouffay. On a dû baisser le rideau en plein après-midi par précaution, et finalement on a fermé plus tôt. Si je ne redresse pas la barre ces prochains jours, j’ai peur de devoir me séparer de mon employée l’an prochain. »

Au marché de Noël aussi

La plupart d’entre eux essayeront de jouer le jeu en accueillant les clients ce dimanche, même si la majorité avance que « ce qui est perdu ne se rattrape pas ».

Les chalets du marché de Noël seront évidemment également ouverts, même si là aussi les affaires inquiètent. « On est pessimistes, lance Martine, vendeuse de chocolats. En plus, avec les événements à Strasbourg, les gens vont moins avoir envie de flâner. Il faut garder le sourire mais on se demande si on reviendra l’an prochain. »