Nord: Le plan financement pour la reprise d'Ascoval est bouclé et «solide»

INDUSTRIE La réunion de ce lundi à Bercy a permis aux parties prenantes de finaliser le plan de reprise de l’aciérie…

Mikael Libert

— 

Des salariés d'Ascoval manifestent.
Des salariés d'Ascoval manifestent. — AFP

Dernière ligne droite. Ce lundi, les parties prenantes dans le dossier de reprise de l’aciérie Ascoval se sont réunies au ministère de l’Economie, à Paris. Selon le ministre, Bruno Le Maire, le plan de financement est désormais bouclé et prêt à être présenté devant le tribunal de commerce de Strasbourg, mercredi.

Des représentants des salariés d’Ascoval, de l’entreprise Ascoval, des dirigeants d’Altifort, les administrateurs judiciaires et des élus du Nord se sont réunis en présence de Bruno Le Maire, ministre de l’Economie et des Finances, et d’Agnès Pannier-Runacher, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’Economie et des Finances.

Près de 50 millions d’euros d’argent public

Ensemble, ils sont parvenus à finaliser le plan de financement du projet de reprise en ces termes : 10 millions d’euros de la part de Valenciennes Métropole, 12 millions d’euros de la région Hauts-de-France et 25 millions d’euros de l’Etat. Selon Bercy, « Altifort a confirmé disposer des financements nécessaires et d’un plan commercial solide ».

« Les principaux obstacles à la réussite du projet de reprise sont désormais tous levés grâce à la mobilisation de l’ensemble des parties prenantes et notamment des salariés », a assuré Bruno le Maire.

Reste à passer la dernière épreuve, l’audience au tribunal de grande instance de Strasbourg, mercredi.