Les Français achètent de moins en moins de vêtements neufs, le marché en déclin

DÉCONSOMMATION Selon les prévisions de l’observatoire économique de l’Institut français de la mode (IFM), le déclin des ventes de vêtements va se poursuivre en 2019 en France...

20 Minutes avec agence

— 

Un magasin Pimkie. (Illustration)
Un magasin Pimkie. (Illustration) — Yann Bohac/SIPA

Après une année très compliquée pour le secteur de l’habillement en France, la suivante ne s’annonce pas plus brillante. L’observatoire économique de l’Institut français de la mode (IFM) prévoit que le déclin de ventes de mode va se poursuivre en 2019, a-t-on appris ce jeudi lors de la journée de conférences sur les « Perspectives internationales de la mode et du textile en 2019 ».

Fin décembre, directeur de l’observatoire, le secteur français du textile et de l’habillement « devrait afficher un recul d’activité de 2,9 % », selon Gildas Minvielle, directeur de l’Observatoire. Cette baisse pourrait être encore plus forte si les « gilets jaunes » poursuivent leurs actions pendant Noël, rapporte Le Monde.

« La demande n’est plus au rendez-vous »

Le mouvement social est un nouveau coup dur pour le marché, après de nombreuses fermetures de magasins et coupes dans les effectifs en 2017. Et l’avenir semble bouché aussi : l’IFM prévoit un recul de 0,9 % en 2019. Ce déclin s’opère depuis une dizaine d’années. Il serait à la fois « structurel » et « sociétal », selon les spécialistes de l’Institut. « La demande n’est plus au rendez-vous », estime Gildas Minvielle.

Certains consommateurs évoquent des raisons budgétaires. Mais 40 % déclarent avoir délibérément moins dépensé pour « acheter mieux » en 2017, par « souci éthique », militantisme « écologique » ou pur pragmatisme. Le secteur de la mode va devoir redoubler d’inventivité pour inverser la tendance.