Emploi: Sanofi France annonce 670 suppressions de postes dans ses fonctions support

RESTRUCTURATION Ces coupes s’inscrivent dans un nouveau plan mondial de transformation, qui devrait entraîner des suppressions de postes aux Etats-Unis et en Allemagne...

20 Minutes avec AFP

— 

L'usine Sanofi de Gentilly (image d'illustration).
L'usine Sanofi de Gentilly (image d'illustration). — SIPA

Sanofi prévoit de supprimer 670 postes dans ses fonctions support en France d’ici à la fin 2020. Les départs se feront sur la base du volontariat, a assuré ce mercredi à l’AFP le président France du groupe, Guillaume Leroy. L’entreprise lance un plan mondial de transformation.

Ces départs se feront sur la base d’une procédure de « rupture conventionnelle collective » et concerneront toutes les fonctions support en France. Les affaires externes, les finances, les ressources humaines, l’audit, le juridique et l’informatique seront concernés. Sur les fonctions informatiques en particulier, 80 postes supplémentaires devraient être externalisés d’ici à la fin 2020 également, toujours sur une base volontaire.

Un « coup dur » pour les salariés

Dans le même temps, le groupe prévoit de recruter 250 personnes en France dans de nouveaux métiers, comme la bioproduction et le numérique, selon Guillaume Leroy. Ces coupes, dont les premiers contours avaient été révélés le week-end dernier par le Journal du dimanche, étaient présentées ce mercredi après-midi aux instances représentatives du personnel des entités légales concernées.

L’un des syndicats de l’entreprise dénonce un « coup dur » pour les salariés et voit dans cette annonce une preuve supplémentaire du désengagement de l’entreprise en France. « C’est inacceptable de supprimer encore des postes de travail absolument essentiels à notre activité en France », s’est indigné Thierry Bodin, responsable CGT de Sanofi. « Il va y avoir une pression terrible » pour pousser les salariés à partir, a-t-il ajouté.

Des investissements plus importants

Comme pour contrebalancer cette restructuration en France, Guillaume Leroy a souligné que le groupe allait accroître ses investissements dans ses sites industriels en France ces deux prochaines années, essentiellement dans ses usines produisant des médicaments issus des biotechnologies et des vaccins.

Ces coupes s’inscrivent dans un nouveau plan mondial de transformation baptisé « Horizon 2020 », qui devrait affecter les fonctions support d’autres grands marchés matures de Sanofi, comme les Etats-Unis et l’Allemagne. Sanofi n’a toutefois pas dévoilé mercredi l’ampleur des suppressions de postes prévues au niveau mondial. Au total, Sanofi compte 110.000 collaborateurs dans le monde, dont 25.000 en France.