VIDEO. Strasbourg: Les agriculteurs en colère, plus de 120 tracteurs sillonnent la ville

MANIFESTATION Trop de charges, coût élevé de l’énergie, GCO, à l’appel de FDSEA et des Jeunes agriculteurs du Bas-Rhin, plus de 120 tracteurs sont positionnés devant la DREAL à Cronenbourg…

Gilles Varela

— 

Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg. Lancer le diaporama
Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg. — G. Varela / 20 Minutes

Pas de gilets jaunes derrière le pare-brise, pas de heurts, mais des klaxons et une petite poignée de pétards. Agriculteurs et policiers se font face, mais dans une ambiance « conviviale », devant le siège de la Direction régionale de l’environnement de l’aménagement et du logement (DREAL) Grand Est, à Cronembourg (Bas-Rhin).

Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg.
Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg. - G. Varela / 20 Minutes

A l’appel de la FDSEA du Bas-Rhin et des Jeunes Agriculteurs, les convois de tracteurs ont convergé sur Strasbourg, dans le quartier de Cronenbourg. Les raisons de leur colère ? Des revenus tirés de leur production trop bas, des charges trop lourdes, et le GCO.

Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg.
Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg. - G. Varela / 20 Minutes

« Nous avons besoin de maintenir les exonérations de charges salariales pour les saisonniers agricoles et qui sont refusées par le gouvernement. C’est primordial pour nos exploitations, notamment dans les filières des fruits et légumes, explique Dominique Dole, agriculteur et membre du bureau de la FDSEA. Les Allemands payent leurs saisonniers sept euros de l’heure et nous, treize. On va encore augmenter nos charges de 190 euros par salarié s’ils maintiennent le texte en l’état. »

Autre motif d’insatisfaction, le Grand contournement ouest de Strasbourg (GCO). « Ça fait 20 ans qu’on s’oppose à ce projet, explique Dominique Dole. On veut minimiser son impact car on nous "vole" 280 hectares de terres, mais on doit aussi "surcompenser" les compensations environnementales. »

Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg.
Les agriculteurs de la FDSEA et de JA devant la DREAL à Strasbourg. - G. Varela / 20 Minutes

Une délégation des agriculteurs a été reçue à la DREAL. « Nous sommes dans un débat constructif. On verra si on est écouté, sinon, on saura se faire entendre quand même », prévient l’agriculteur.