Tarifs du gaz, préservatifs... Tout ce qui va changer à partir du 1er décembre

BUDGET Il y a de bonnes nouvelles pour votre portefeuille au mois de décembre...

M.B.

— 

Des préservatifs.
Des préservatifs. — Superstock / Sipa.
  • Voici le point mensuel sur les modifications qui vont vous impacter.
  • Pour ce mois de décembre, les tarifs du gaz sont orientés à la baisse.

20 Minutes fait le point sur tous les changements qui vous attendent dès samedi.

Les tarifs du gaz en baisse

Enfin une bonne nouvelle pour le portefeuille. Les tarifs réglementés appliqués à près de 5 millions de clients d’Engie, vont baisser à partir de samedi de 2,4 % par rapport au barème en vigueur depuis le 1er novembre 2018. En effet, pour la première fois depuis six mois, les prix d’importation du gaz diminuent.

Cette baisse sera de 0,8 % pour ceux qui utilisent le gaz pour la cuisson, de 1,5 % pour ceux qui ont un double usage cuisson et eau chaude et de 2,4 % pour les foyers qui se chauffent au gaz, détaille la Commission de régulation de l'énergie. Selon elle, « la tendance indicative pour l’évolution au 1er janvier 2019 est stable ou en légère baisse. »

Des préservatifs désormais remboursés

Des préservatifs seront désormais remboursés sur prescription médicale pour aider à lutter contrer le sida. « À compter du 10 décembre », les Français pourront se faire délivrer des « boîtes de 6, 12 ou 24 préservatifs (…) en officine de pharmacie sur présentation d’une prescription d’un médecin ou d’une sage-femme », précise le ministère de la Santé dans un communiqué.

La marque concernée est Eden, du laboratoire français Majorelle, qui avait demandé et obtenu en juin un avis favorable de la Haute autorité de santé (HAS), jugeant que le service rendu par ses préservatifs masculins pouvait justifier un remboursement par l’Assurance maladie.

Modifier sa déclaration de revenus

Après le 18 décembre, il sera (presque) trop tard. Si vous avez commis une erreur lors de votre dernière déclaration de revenus en ligne, il est encore temps de rectifier le tir directement par ici. Passez ce délai, vous aurez jusqu’au 31 décembre 2019 pour faire une réclamation depuis la messagerie sécurisée de votre espace personnel ou par courrier.

Immatriculation des copropriétés

Si vous êtes copropriétaire dans une copropriété de moins de 50 lots, celle-ci doit être immatriculée sur un registre national d’ici le 31 décembre. L’objectif est de faciliter la connaissance de l’état des copropriétés et de mieux prévenir d’éventuels dysfonctionnements. la procédure s’effectue à l’adresse suivante : www.registre-coproprietes.gouv.fr.

C’est le syndic (professionnel ou bénévole) assurant la gestion de la copropriété ou les notaires pour les copropriétés nouvellement créées ou encore en cas de vente d’un lot qui sont chargés de cette immatriculation.

Le site service-public.fr précise les informations à fournir lors de cette immatriculation :

  • l’identité de la copropriété (adresse, nombre de lots, nom et statut du syndic…) ;
  • ses finances (montant du budget prévisionnel, provisions pour travaux…) ;
  • son bâti (période de construction, nombre d’ascenseurs, type de chauffage…) ;
  • d’éventuelles difficultés au sein de la copropriété (procédures administratives ou judiciaires).