Montpellier: Comment Tacos Avenue est devenu un petit empire du fast-food

FAST-FOOD Mohamed Soualhi a ouvert un restaurant il y a dix ans sur l'avenue de la justice de Castelnau à Montpellier, puis sur l'avenue de la Pompignane...

Nicolas Bonzom

— 

Dans le Tacos Avenue de la Pompignane, à Montpellier.
Dans le Tacos Avenue de la Pompignane, à Montpellier. — N. Bonzom / Maxele Presse
  • Tacos Avenue est l'une des enseignes qui a popularisé ces galettes en France.
  • Après l'ouverture d'un premier restaurant à Grenoble, alors qu'il n'a que 19 ans, Mohamed Soualhi choisit Montpellier pour réaliser ses rêves.
  • Aujourd'hui, Tacos Avenue dispose de 15 boutiques en France, deux au Maroc.

Partout en France, les restaurants de tacos poussent comme des champignons. Mohamed Soualhi n’y est pas pour rien. Ce jeune chef d’entreprise est à la tête de Tacos Avenue, l’une des enseignes qui a popularisé dans l’Hexagone ces galettes garnies de viande, avec ses concurrents O’Tacos, Tacos de Lyon ou encore Mister Tacos. Pour ce jeune homme, qui a construit un petit empire du fast-food, l’aventure a commencé en 2007.

Après l’ouverture d’un premier restaurant à Grenoble, alors qu’il n’a que 19 ans, Mohamed Soualhi choisit Montpellier pour réaliser ses rêves. Il ouvre une première boutique sur l’avenue de la justice de Castelnau, puis sur l’avenue de la Pompignane.

« Au début, les clients étaient parfois un peu surpris »

« Les premiers temps, il n’y avait pas grand monde, confie l’entrepreneur, dont le siège est installé dans le quartier du Millénaire. Mais le bouche-à-oreille a vite fonctionné, et de jour en jour, le restaurant s’est rempli. Au début, les clients étaient parfois un peu surpris, que l’on puisse ainsi mélanger les viandes et les sauces dans une galette. »

Puis ce sera Millau, Alès, Paris… Submergé par les demandes, porté par des campagnes de publicité sur les réseaux sociaux, Mohamed Soualhi a développé une franchise, et ouvert des restaurants aux quatre coins de la France, mais aussi à l’étranger. Aujourd’hui, Tacos Avenue dispose de 15 boutiques en France, et de deux au Maroc. Une dizaine est en cours d’ouverture, dont un restaurant à Genève.

Un tacos.
Un tacos. - N. Bonzom / Maxele Presse

« Nous prenons notre temps pour nous développer, nous freinons même un peu les choses pour ne pas faire n’importe quoi, confie le trentenaire. Nous voulons former les équipes, les accompagner. Je suis très heureux de ce parcours jusqu’à aujourd’hui, mais il faut toujours rester sur ses gardes. » Quant aux raisons du succès des tacos en France, Mohamed Soualhi n’a aucun doute : « C’est simple, et c’est bon, confie-t-il. Et on peut multiplier les combinaisons, varier les viandes et les sauces, faire son propre produit. » Tacos Avenue réalise un chiffre d'affaires annuel de 15 millions d'euros.