Saint-Nazaire: Les Chantiers de l'Atlantique s'agrandissent pour produire encore plus

INDUSTRIE Les chantiers navals nazairiens peuvent désormais préparer 22 méga-blocs à la fois...

Frédéric Brenon

— 

Les Chantiers de l'Atlantique et leur zone de prémontage (à gauche).
Les Chantiers de l'Atlantique et leur zone de prémontage (à gauche). — Chantiers de l'Atlantique

Un investissement majeur pour faire face à l’afflux de commandes. A Saint-Nazaire, les Chantiers de l'Atlantique viennent d’achever l’extension de leur aire de prémontage. Cette zone permet aux chantiers navals de commencer la construction d’un paquebot en réalisant à l’avance les énormes tronçons métalliques qui constitueront la coque une fois assemblés.

Les travaux, démarrés en juillet 2017 sous la houlette de l’entreprise de travaux publics Charier, ont eu pour conséquence d’agrandir la surface utile de 17.000 m2, soit un gain de 30 %. Les Chantiers peuvent désormais travailler simultanément sur 22 méga-blocs contre 16 auparavant. De quoi accroître significativement leur capacité de production. Il aura fallu tout de même dépenser 16 millions d’euros pour obtenir ce résultat.

Volume de commandes record

« Cet investissement nous permet de répondre à l’augmentation de la charge industrielle actuelle et future des Chantiers de l’Atlantique », se félicite Laurent Castaing, directeur général des Chantiers.

Le site nazairien fait face depuis deux ans à un volume de commandes record. Une douzaine de paquebots doivent ainsi être construits d’ici à 2022. Le prochain sur la liste sera le Bellissima. Sa livraison au croisiériste Mediterranean shipping cruises (MSC) est prévue pour le 28 février 2019.