Ikea veut supprimer 7.500 emplois dans le monde et se concentrer sur les centres-villes

STRATEGIE Le géant suédois veut dans les centres-villes, « moins de personnes » disposant d’une voiture et « de plus en plus de personnes déménageant dans des petits espaces »…

20 Minutes avec AFP

— 

Un magasin Ikea (Illustration).
Un magasin Ikea (Illustration). — Ro/action press/Shutter/SIPA

Une nouvelle stratégie pour Ikea. La célèbre entreprise suédoise, qui veut se concentrer sur le commerce en ligne et se développer dans les centres-villes, va supprimer 7.500 postes dans le monde d’ici 2020, a-t-elle annoncé ce mercredi.

Les suppressions d’emplois concernent près de 5 % des effectifs d’Ingka Holding, la maison mère d’Ikea Group et la plus grande franchise mondiale de l’entreprise avec 367 magasins présents dans 30 pays et 160.000 employés. Cette décision est « davantage basée sur la manière de conduire un travail plus simple, efficace et efficient. Nous avons des doublons [pour certains postes] sur le marché », a déclaré Tolga Öncü, responsable des ventes chez Ikea.

Des espaces plus petits et des clients sans véhicules

Ikea, via Ingka, va en parallèle recruter d’ici deux ans 11.500 personnes pour répondre aux opportunités digitales et à l’ouverture d’une trentaine de points de vente. Le géant suédois de l'ameublement entend notamment investir dans les centres-villes, une stratégie répondant à un changement de mode de vie observé puisque « moins de personnes » disposent d’une voiture et « de plus en plus de personnes déménagent dans des petits espaces », avait plaidé en octobre Jesper Brodin, PDG d’Ingka.

« Le paysage du commerce de détail se transforme à une échelle et à un rythme que nous n’avons jamais vus auparavant. Le comportement des clients change rapidement, nous investissons et développons nos activités afin de mieux répondre à leurs besoins et de trouver de nouvelles façons de le faire », a-t-il expliqué mercredi dans un communiqué.

Succès des commandes en ligne et du service d’assemblage de meubles à domicile

En octobre, Ingka a fait état d’un chiffre d’affaires de 34,8 milliards d’euros pour l’exercice 2018, en hausse de 2 % par rapport à l’année précédente, qu’il attribue à de meilleures ventes en ligne et l’ouverture de magasins. Les magasins appartenant à Ingka ont reçu 838 millions de visites dans les 30 pays, soit 3 % de plus qu’en 2017, selon le groupe, et le site Web a vu sa fréquentation augmenter de 10 %, avec 2,4 milliards de visites en ligne.

Le groupe s’est félicité du développement de services comme le « Click & Collect », qui permet de commander en ligne et de récupérer ses achats en magasin dans plusieurs pays, ou encore le « TaskRabbit » qui offre un service d’assemblage de meubles à domicile aux Etats-Unis, au Royaume-Uni et qui sera étendu au Canada cette année. Ikea veut supprimer 7.500 postes dans le monde d’ici 2020, principalement dans le secteur administratif.