Emmanuel Macron le 26 octobre 2018.
Emmanuel Macron le 26 octobre 2018. — Jacques Witt/SIPA

FRAUDE FISCALE

VIDEO. Arrestation de Carlos Ghosn: L'Etat français «extrêmement vigilant» sur Renault, promet Macron

Le président de son conseil d’administration a, « pendant de nombreuses années, déclaré des revenus inférieurs au montant réel », a expliqué Nissan…

Après l’arrestation au Japon de son PDG, Carlos Ghosn, pour malversations, quel avenir pour le groupe Renault-Nissan-Mitsubishi Motors ? Emmanuel Macron a assuré ce lundi que l’Etat français serait « extrêmement vigilant » concernant « la stabilité » du constructeur automobile Renault et l’avenir de son alliance avec Nissan.

« Il est trop tôt pour se prononcer sur la réalité des faits », a déclaré le président français​, interrogé au cours d’une conférence de pr

 

esse à Bruxelles avec le Premier ministre belge Charles Michel.

Carlos Ghosn accusé de malversations

Mais, a-t-il ajouté, « l’Etat, en tant qu’actionnaire (de Renault), sera extrêmement vigilant à la stabilité de l’alliance et du groupe ». Il a précisé que l’Etat apporterait « tout son soutien » à « l’ensemble des salariés » de cette entreprise.

Carlos Ghosn, PDG de Renault et un des plus grands patrons d’industrie du monde, a été arrêté à Tokyo selon les médias, accusé de malversations par la justice après une enquête interne de Nissan. Nissan doit réunir son conseil d’administration ce jeudi pour voter le départ de Carlos Ghosn.