VIDEO. Japon: Le PDG de Renault Carlos Ghosn arrêté à Tokyo pour des soupçons de fraude fiscale

JUSTICE Selon Nissan, le président de son conseil d’administration a, « pendant de nombreuses années, déclaré des revenus inférieurs au montant réel »…

20 Minutes avec AFP

— 

Carlos Ghosn lors d'une conférence de presse, le 19 novembre 2018.
Carlos Ghosn lors d'une conférence de presse, le 19 novembre 2018. — Miho Ikeya/AP/SIPA

Le PDG de l’alliance Renault-Nissan-Mitsubishi Motors, Carlos Ghosn, a été arrêté ce lundi à Tokyo. Le dirigeant de 64 ans est accusé de malversations par le constructeur d’automobiles japonais, qu’il se réunira, ce jeudi, pour se prononcer sur son limogeage.

« Le bureau du parquet de Tokyo a arrêté Carlos Ghosn sur des soupçons de violation de la loi », a affirmé la chaîne de télévision publique NHK. Selon Nissan, le président de son conseil d’administration avait « pendant de nombreuses années déclaré des revenus inférieurs au montant réel », d’après les résultats d’une enquête interne.

« En outre, de nombreuses autres malversations ont été découvertes, telles que l’utilisation de biens de l’entreprise à des fins personnelles », ajoute le groupe qui va proposer au conseil d’administration de le « démettre de son poste rapidement ».

« L’alliance entre les trois entités ne sera pas affectée par cet événement »

Le conseil d’administration de Nissan a annoncé qu’il se prononcera, ce jeudi sur le limogeage de son président. « L’alliance entre les trois entités », Renault, Nissan et Mitsubishi Motors, « ne sera pas affectée par cet événement », a promis Hiroto Saikawa lors d’une conférence de presse au siège du groupe à Yokohama, en banlieue de Tokyo, même si l’impact sur Renault sera, lui, « significatif ».

Le titre du constructeur automobile Renault creuse ses pertes ce lundi à la Bourse de Paris. Le titre s’est effondré de plus de 12 %, après les révélations de Nissan sur la dissimulation des revenus de Carlos Ghosn au fisc japonais.