Ouigo: Bientôt des sièges payants et de la nourriture à bord des TGV

TRAINS Les voyageurs à bord des TGV Ouigo pourront payer plus cher pour profiter d'un siège individuel confortable...

20 minutes avec agence

— 

Un train Ouigo en gare.
Un train Ouigo en gare. — PATRICK LEVEQUE/SIPA

La SNCF souhaite développer l’offre de services à bord des TGV Ouigo et proposer plusieurs nouveautés, rapporte Le Parisien. L’entreprise ferroviaire envisage de faire payer aux voyageurs l’accès à des sièges plus confortables, à l’image des pratiques tarifaires dans le transport aérien.

Le siège individuel serait facturé deux euros, selon Stéphane Rapebach, directeur général de Ouigo. « Aujourd’hui, les options payantes, comme une prise électrique ou un bagage supplémentaire, ne représentent que 4 % de nos revenus contre 40 % dans l’aérien », ajoute le responsable. Des tests seront lancés dès l’année prochaine.

Vente de nourriture

Ouigo envisage également la vente de nourriture et de boissons à bord. « Plusieurs agents nous ont remontés que les passagers se plaignaient de ne pas pouvoir acheter une boisson ou un paquet de chips dans le train », explique Stéphane Rapebach. La mise en place d’une voiture-bar, trop coûteuse, n’est pas envisageable. De même pour les distributeurs, souvent vandalisés. Le système reste donc à déterminer.

Autre nouveauté : les voyageurs pourraient payer deux euros pour choisir leur heure d’embarquement. Il s’agit d’opter pour une tranche horaire de 15 minutes durant les 35 minutes avant le départ. Ce « Ouiboarding » pourrait fluidifier l’embarquement. Le dispositif a été testé avec succès le 9 novembre sur un TGV Paris-Bordeaux et d’autres expérimentations sont à venir.

12 millions de voyageurs

Avec un taux de remplissage moyen de 90 %, le succès des Ouigo ne se dément pas. En 2017, l’entreprise a transporté 7,6 millions de personnes. En 2018, Ouigo table sur 12 millions de voyageurs. « Quelle entreprise de transport peut se vanter de gagner près de 5 millions de passagers en un an », a ironisé le directeur général.

En 2013, la SNCF avait lancé les Ouigo pour faire revenir les clients dans ses TGV. Le pari semble gagné puisque pour la seule année 2018, le chiffre d’affaires en augmentation de 65 % devrait frôler les 300 millions d’euros. Les premiers prix démarrent à 10 euros.

Bon plan :  des promotions pour voyager avec Ouigo vous attendent ici