Recyclage de télés au programme

L. L. - ©2008 20 minutes

— 

La folie des écrans plats menace de déboucher sur une montagne de déchets, s'inquiètent les professionnels du secteur, qui ont mis en place un plan de bataille pour collecter et recycler les vieilles télés. Sur les 5,5 millions de téléviseurs qui arrivent en fin de vie chaque année en France, 20 % seulement prennent le chemin d'une filière sélective de traitement, s'insurge Laurent Abadie, vice-président du Syndicat des industries de matériels audiovisuels électroniques (Simavelec). « Le reste disparaît dans la nature, c'est ce qu'on veut éviter », déclare-t-il.

Laisser de tels équipements pourrir dans une décharge présente des risques évidents de pollution inhérents à leurs composants. Et le temps presse, car l'arrivée des écrans plats va donner un coup de fouet au renouvellement du parc, encore composé aux trois quarts de vieux postes à tube cathodique. Avec un taux d'équipement des ménages supérieur à 95 %, le marché des téléviseurs est d'abord un marché de renouvellement, stimulé par l'évolution technologique. L'objectif est d'arriver à collecter dès 2009 la moitié des télés qui seront mises au rebut, et sept sur dix d'ici à 2013. Pour 2008, le Simavelec espère collecter et traiter plus de 40 000 tonnes de téléviseurs à bout de souffle, contre 24 000 tonnes en 2007. Et le problème va encore se compliquer car d'ici peu, ce seront les premiers écrans plats qui seront à recycler. Or les écrans plats sont beaucoup plus longs et coûteux à traiter que les tubes cathodiques.