VIDEO. Gard: Abandonné en 2007, le train est de retour à l'usine Perrier

ECONOMIE La célèbre marque d’eau gazeuse vise les 2 milliards de bouteilles produites par an d’ici 2020…

Nicolas Bonzom

— 

Les premiers conteneurs sont partis en train de l'usine Perrier, mercredi.
Les premiers conteneurs sont partis en train de l'usine Perrier, mercredi. — Nestlé Waters
  • Créé en 1908 et abandonné en 2007, le train est de retour à l’usine Perrier.
  • L’objectif est double par la marque d’eau gazeuse : écologique et économique.
  • Perrier vise les 2 milliards d’unités produites par an d’ici 2020.

Ouverte en 1908, la ligne de chemin de fer de l’usine de Perrier, située à Vergèze, dans le Gard,​ n’accueille plus aucun train depuis 2007. A l’époque, la célèbre marque d’eau gazeuse n’en voulait plus, « pour des raisons économiques ». Onze ans après, les voies ont été rénovées, et l’infrastructure ferroviaire remise en service, mercredi.

Cette ligne de fret longue comme six terrains de football doit permettre au site, unique usine Perrier au monde, d’acheminer 54 conteneurs, du lundi au vendredi, vers le port de Fos-sur-Mer, dans les Bouches-du-Rhône, soit un million de litres par an.

Un enjeu à la fois écologique et économique

Une petite révolution pour l’entreprise centenaire qui fournit le monde entier en Perrier, dont les camions remplis de bouteilles vertes étaient confrontés à un fort trafic sur les routes du sud-est. « Cela nous permet de supprimer 27.000 passages de camions dans l’année, soit l’équivalent de 2.500 tonnes de CO2 épargnés, indique Sylvie Yvon, la directrice de l’usine gardoise. C’est pour nous un véritable enjeu écologique. »

Mais pas seulement : pour Perrier, c’est aussi une opportunité d’accompagner la croissance de son usine, dont les volumes de production ont augmenté de 40 % depuis 2014. Avec, en ligne de mire, le grand export, vers le Canada ou les Etats-Unis.

« Nous sommes aujourd’hui à 1,5 milliard d’unités produites par an, reprend la représentante du site. Ce projet s’inscrit dans notre ambition de porter ce chiffre à 2 milliards d’ici 2020. » Le groupe Nestlé Waters, le propriétaire de la marque, a déjà octroyé à son usine de Vergèze un plan pluriannuel d’investissement de plus de 200 millions d’euros pour atteindre son objectif : outre la remise en route du train, de nouvelles lignes d’embouteillage ont été créées, et le site entièrement réorganisé.