Fessenheim: Dix millions d'euros débloqués pour une zone d'activités non loin du site de la centrale

NUCLEAIRE Si la date de fermeture a été repoussée et désormais promise «d’ici 2022», le dossier de reconversion de la centrale de Fessenheim avance et des fonds pour une zone d’activités viennent d’être annoncés…

B.P.

— 

La centrale de nucléaire de Fessenheim est la première centrale moderne ouverte en France.
La centrale de nucléaire de Fessenheim est la première centrale moderne ouverte en France. — M.ASTAR/SIPA
  • La date annoncée de fermeture de la centrale de Fessenheim se situe désormais entre fin 2019 et 2022, selon les dernières communications gouvernementales.
  • Pendant ce temps, le travail sur la reconversion du site de l’installation nucléaire se poursuit avec un nouveau comité pilotage ce jeudi matin en Alsace.
  • Avant celui-ci, le secrétaire d’Etat Sébastien Lecornu a dévoilé le déblocage de 10 millions d’euros pour une zone d’activités au nord de Fessenheim.

La date précise (et officielle) de fermeture de la centrale de Fessenheim n’est toujours pas connue. Repoussée à la fin 2019 (au moins) face au retard des travaux de l’EPR de Flamanville, le gouvernement la promet désormais avant la fin du quinquennat, « d’ici 2022 ». Mais elle n’empêche pas le dossier de reconversion du site de  l’installation d’avancer à petits pas.

A l’heure d’un nouveau comité de pilotage du dossier à Colmar (Haut-Rhin) ce jeudi matin, le secrétaire d’Etat auprès du ministre de la Transition écologique a réalisé une nouvelle annonce au micro de France Bleu Alsace. Sébastien Lecornu a cette fois dévoilé le déblocage de 10 millions d’euros pour créer une zone d’activités au nord de Fessenheim.

Des appels à projets et des études déjà lancées

Ainsi que le précise également Le Monde, le site à aménager par une société franco-allemande compte 200 hectares, le long du grand canal d’Alsace. Les 30 premiers doivent être accessibles à des entreprises dès début 2020. « La priorité est de recréer des emplois », a insisté Sébastien Lecornu à la radio. La zone d’activités est une des pistes de reconversion économique après la fermeture de la centrale.

Au-delà de l’activité de démantèlement de la centrale, d’autres projets ont été amorcés ces derniers mois. Comme un futur appel d’offres pour des installations photovoltaïques à Fessenheim. Tandis qu’une étude de faisabilité doit être réalisée d’ici à la fin de l’année pour la construction d’une liaison ferroviaire (et d’un pont sur le Rhin) entre Colmar et Fribourg.

Parmi les autres sujets de l’après-Fessenheim, une cellule d’accompagnement et de suivi doit aussi être mise en place pour les travailleurs (et leurs familles) impacté(e)s par la fermeture - en plus de l’aide sociale et les compensations financières d’EDF à ses salariés. Alors que Fessenheim et son intercommunalité disposeront, elles, d’au moins 30 millions d’euros de plus sur dix ans au niveau fiscal.