Pouvoir d'achat des ménages: Une augmentation de 1,7% en 2019

FISCALITE Le gouvernement avait déjà envisagé un pouvoir d’achat qui « accélérerait nettement » sur les deux premières années du quinquennat…

Manon Aublanc

— 

Illustration sur la consommation des ménages
Illustration sur la consommation des ménages — P.MAGNIEN / 20 MINUTES

Le pouvoir d'achat va-t-il augmenter ? Selon un document budgétaire du gouvernement, consulté par Les Echos, il devrait bel et bien augmenter de 1,7 % l’an prochain, après avoir progressé de 1,6 % en 2018.

Selon le Rapport économique, social et financier, un document qui accompagne le projet de budget, le gouvernement envisage un pouvoir d’achat qui « accélérerait nettement » sur les deux premières années du quinquennat. « Après un ralentissement en 2017 (+1,3 %) dû notamment au rebond de l’inflation dans le sillage du prix du pétrole, le pouvoir d'achat des ménages rebondirait en 2018 (+1,6 %) et resterait dynamique en 2019 (+1,7 %) », peut-on lire dans ce rapport, selon le quotidien économique.

Les mesures fiscales et la revalorisation de certaines prestations en cause

Concernant l’année 2018, les prévisions émises par le gouvernement sont nettement supérieures à celle de l'Insee ou de la Banque de France. Ces deux dernières ne prévoient pas plus de 1 % de hausse en 2018. Côté gouvernement, on table sur « la hausse des revenus distribués des sociétés » qui « viendrait soutenir le pouvoir d’achat ». Pour l’année 2019, en revanche, la prévision du gouvernement (+1,7 %) est la même que celle de la Banque de France.

Selon le gouvernement, ces bons résultats proviennent d’un marché de l’emploi « dynamique », mais surtout des mesures prises sur la fiscalité ( réduction de la taxe d'habitation, désocialisation des heures supplémentaires, baisses de cotisations) et la revalorisation de certaines prestations comme le minimum vieillesse ou la prime d’activité.

La consommation des ménages pourrait augmenter

Ces mesures interviendraient « dans un contexte où les taxes indirectes environnementales et de santé publique (tabac) pèseraient moins sur le pouvoir d’achat des ménages » qu’en 2018, selon le rapport. Pourtant, une hausse du prix du baril de pétrole pourrait inverser la tendance. Alors que le gouvernement estimait le baril à 73 dollars, il est finalement proche des 85 dollars, « cela conduit à anticiper une inflation à +1,4 % l’an prochain, contre +1,8 % cette année », détaillent Les Echos.

Selon les prévisions de l’exécutif, cette hausse du pouvoir d’achat pourrait booster la consommation des ménages (+1,7 % en 2019), un chiffre supérieur à 2018 (+1,1 %), où le pouvoir d’achat a été soutenu par des revenus distribués des sociétés « qui ont une moindre proportion à être consommés à court terme ». Des résultats que le gouvernement pourrait mettre en avant, alors que l’opposition ne cesse de critiquer la baisse du pouvoir d’achat des Français.