Sophia-Antipolis: Nestlé boucle son départ, près de la moitié des emplois de Galderma préservée

UNE PAGE SE TOURNE Trois repreneurs vont se partager le site sur lequel 550 personnes travaillaient...

F.Bi. avec AFP

— 

Le groupe Nestlé - Illustration
Le groupe Nestlé - Illustration — Fabrice COFFRINI / AFP

Galderma à Sophia-Antipolis, c’est définitivement terminé. Et 215 emplois sur 550 seront maintenus sur le site de l’ex-laboratoire de dermatologie de la technopole azuréenne, dont le géant suisse Nestlé avait annoncé son désengagement il y a un an, a-t-on appris auprès d’un porte-parole de la filiale Nestlé Skin Health.

Cette dernière a finalement trouvé trois repreneurs : deux entreprises intervenant dans les services à l’industrie pharmaceutique, l’Allemand Nuvisan (environ 80 personnes) et l’Américain Syneos Health (une centaine) et une pour la gestion du site, Sodexo, soit dix postes. Treize salariés ont des projets de « spin-off » sur le site, ce qui porte à 215 salariés, selon Nestlé Skin Health, le nombre de postes maintenus sur place.

« 99 % des effectifs ont trouvé une solution »

Concernant les 335 autres salariés de l’ex-Galderma, 140 ont opté pour le plan de départ volontaire et ont trouvé un CDI, 25 ont rejoint le groupe, quinze sont dans une démarche de création d’entreprise hors spin-off et 80 suivent des formations de reconversion. « 99 % des effectifs ont trouvé une solution », s’est félicité un responsable, rappelant que lors de l’annonce du retrait de Nestlé Skin Health de la technopole, le groupe avait envisagé que seuls 150 postes puissent s’y maintenir.

Cette restructuration s’achève alors que le 20 septembre, le groupe Nestlé a annoncé vouloir se séparer de sa branche Nestlé Skin Health en indiquant que « ses opportunités de croissance se situent de plus en plus en dehors du périmètre stratégique du groupe ».