Aléna: Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique scellent un nouvel accord sur le libre-échange

LIBRE ECHANGE Le texte de l’accord a été soumis au Congrès américain dimanche soir dès sa conclusion...

20 Minutes avec AFP

— 

Les drapeaux canadien, mexicain et américain côte à côte (image d'illustration).
Les drapeaux canadien, mexicain et américain côte à côte (image d'illustration). — Lars Hagberg / AFP

L’Aléna est mort, vive l’AEUMC ! Les Etats-Unis, le Canada et le Mexique ont enfin trouvé un accord dimanche sur un nouveau traité de libre-échange pour l’Amérique du Nord nommé l'Accord Etats-Unis-Mexique-Canada. Il vient remplacer le texte précédent datant de 1994.

« L’AEUMC offrira à nos travailleurs, agriculteurs, éleveurs et entreprises un accord commercial de grande qualité qui donnera lieu à des marchés plus libres, à un commerce plus équitable et à une croissance économique solide dans notre région », souligne un communiqué. Il a été publié peu avant minuit dimanche soir, la date-butoir imposée par les Etats-Unis pour arriver à rallier le Canada au compromis déjà trouvé par Mexico et Washington fin août.

Changer de nom

C’est le président Trump qui a forcé à la renégociation du vieil accord de l’Aléna (1994), qui en vingt-quatre ans a permis d’intimement imbriquer les économies des trois pays. Il a toujours dénoncé l’Aléna comme un accord « désastreux » pour l’économie américaine, et insisté tout particulièrement pour que le nom en soit changé.

Le Mexique et les Etats-Unis s’étaient entendus sur un compromis dès août, puis les Canadiens ont négocié d’arrache-pied avec les Américains, avec des hauts et des bas. En échange d’un meilleur accès au marché laitier canadien, Washington a accepté de maintenir tel quel le mécanisme de règlement des différends auquel les Canadiens tenaient beaucoup. « C’est un accord fantastique pour les États-Unis, le Canada et le Mexique », a affirmé un haut responsable de l’administration Trump, lors d’une conférence téléphonique annonçant le nouvel accord.

Le texte de l’accord a été soumis au Congrès américain dimanche soir dès sa conclusion. Cela permet de respecter un délai de soixante jours imposé par la loi avant la signature du document à la toute fin novembre par le président Donald Trump, le Premier ministre Justin Trudeau et le président mexicain sortant Enrique Peña Nieto.