VIDEO. Tarifs du gaz, salaire net, prime d’activité… Ce qui va changer à partir du 1er octobre

PRATIQUE Revue des changements qui entrent en vigueur ce lundi 1er octobre…

C.P.

— 

Fiche de paie, bulletin de salaire, illustration.
Fiche de paie, bulletin de salaire, illustration. — A. GELEBART / 20 MINUTES

Pas mal de bonnes nouvelles en perspective pour démarrer l’automne. 20 Minutes fait le tour des changements à prévoir à compter de ce lundi 1er octobre.

Hausse des tarifs réglementés du gaz

Les tarifs réglementés du gaz  appliqués par Engie vont augmenter en moyenne de 3,25 % à compter du 1er octobre. L’augmentation sera de 1 % pour les utilisateurs de gaz pour la cuisson, de 3,3 % pour ceux ayant recours au gaz pour se chauffer, et de 2 % pour les utilisateurs qui en font un double usage cuisson et chauffage. Cette hausse s’explique par la progression du coût d’approvisionnement d’Engie.

Suppression des cotisations chômage dans le privé

Bonne nouvelle en bas de la fiche de paie : « Après une 1ère baisse au 1er janvier 2018, la cotisation salariale d’assurance chômage [(0,95 point)] est entièrement supprimée au 1er octobre 2018.

Sur le bulletin de paie, les valeurs du taux salarial et de la part salarié de la ligne « Assurance chômage » disparaissent », indique Bercy sur son site Internet. Une disparition qui était prévue dans la loi du 30 décembre 2017 pour le financement de la sécurité sociale, qui aura pour effet de relever (légèrement) le salaire net des salariés du privé.

Revalorisation du Smic

Les salariés rémunérés au Smic  toucheront eux 15 euros supplémentaires à partir d’octobre, grâce à la revalorisation mécanique du salaire minimum et à l’exonération des cotisations chômage. Selon Bercy, Le Smic horaire net s’établira ainsi à 7,83 euros à partir d’octobre, soit 1.188 euros mensuels, a-t-il indiqué à l’AFP.

Hausse de la prime d’activité

La prime d’activité, versée aux travailleurs à revenus modestes, augmentera de 20 euros à partir du mois d’octobre, pour tous les bénéficiaires A partir de 2019, de nouvelles hausses ont été promises par le gouvernement pour atteindre progressivement 80 euros de gain de pouvoir d’achat mensuel pour un salarié au Smic.

Créée en janvier 2016 pour remplacer le RSA-activité et la prime pour l’emploi (PPE), cette prime a été perçue par près de 2,4 millions de foyers en moyenne chaque mois en 2016. Les montants versés étaient en moyenne de 161,50 euros par mois en 2016 pour les foyers gérés par les Caisses d’allocations familiales (Caf) et de 174,50 euros pour ceux relevant du régime agricole.

Nouveaux seuils des taux de l’usure

Comme chaque trimestre, la Banque de France a mis à la jour les seuils de l’usure, les taux maximaux auxquels des établissements de crédit auront droit de consentir un prêt à un particulier ou un professionnel, La liste est consultable par ici.