Un yacht stationné à Saint-Tropez
Un yacht stationné à Saint-Tropez — VALERY HACHE / AFP

ECONOMIE

Marseille se lance dans la rénovation de méga yachts

Un partenariat a été signé entre le port de Marseille et la société Monaco Marine…

  • La société Monaco Marine a répondu à un appel à projet du port de Marseille.
  • Elle y installe un centre de réparation et de maintenance des très grands yachts.
  • A La Ciotat, ce projet est vécu comme une potentielle concurrence.

Un espace de 55.000 m² entièrement dédié à la réparation et à la maintenance de très grands yachts, d’une longueur de 90 à 133 mètres. Tel est le projet élaboré par le port de Marseille-Fos et Monaco Marine. La société, une des leaders du secteur de la maintenance et de la réparation de yachts, a répondu à un appel à projet du port lancé en début d’année, et louera pendant 50 ans cet espace au sein de la zone portuaire dite du bassin Mirabeau.

Un investissement total de 71 millions d’euros

« On en a eu des difficultés sur ce port, et on a maintenant une vue apaisée, se réjouit Renaud Muselier, président de la région Paca. Quel chemin parcouru ! Avec cette signature, nous avons une nouvelle étape du port avec la résurrection de la réparation navale à Marseille. »

La région a en effet investi 1,25 million d’euros, tout comme l’Etat. Pour installer ce projet, Monaco Marine a déboursé 44 millions d’euros, qui serviront notamment à construire un ascenseur à, destination des navires de 6.000 tonnes, soit le plus grand du monde dans le secteur. A cela s’ajoutent les 27 millions d’euros du port de Marseille destinés aux travaux d’infrastructures pour réaliser la plate-forme nécessaire à la construction de cet ascenseur.

Une concurrence pour La Ciotat ?

« Cette structure va déboucher sur la création de 46 CDI et faire travailler indirectement plus de 150 personnes », se félicite Jean-Marc Forneri, président du conseil de surveillance du port. Mais cet enthousiasme n’est pas partagé de tous, notamment à La Ciotat. A quelques dizaines de kilomètres du port de Marseille en effet se développe dans cette commune des Bouches-du-Rhône une activité similaire de maintenance et de réparation de yachts, et ce depuis plusieurs années.

« Il n’y a aucune concurrence, martèle Jean-Marc Fornieri. Ce ne sont pas les mêmes bateaux, puisqu’on vise ici les yachts de 6.000 tonnes que ne peut pas accueillir La Ciotat. Le site là-bas est fait pour des bateaux plus petits. C’est donc complémentaire. » La Ciotat cherche pourtant bien à développer un ascenseur à destination des navires de 4.000 tonnes. « Mais dans nos espaces à La Ciotat, on est plein, et par rapport à nos ambitions, le projet présenté faisait qu’on manquait de place », indique Chantal Lemeteyer, directrice générale de Monaco Marine.

Un point de vue que ne partage pas Patrick Boré, maire LR de la Ciotat et président du conseil d’administration des chantiers navals de sa commune. « Il y aura de la concurrence, c’est évident, soupire-t-il. J’ai écrit au préfet pour lui dire que cela n’avait aucun sens économique. Est-ce que dans les autres villes européennes il y a cette situation ? Non. On verra qui de la grenouille ou du bœuf survivra… » Les premiers méga yachts devraient être accueillis à Marseille le 30 juin 2022

​​​​​