Alcool: Les exportations de Cognac battent de nouveaux records

CONSOMMATION Plus de 200 millions de bouteilles de Cognac ont été exportées sur la campagne 2017-2018…

20 Minutes avec AFP

— 

Le Cognac connaît des ventes record
Le Cognac connaît des ventes record — DAVE KOTINSKY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Gloire à l’eau-de-vie charentaise. Les ventes de cognac, exporté à 98 %, ont connu pour la campagne 2017-2018 (1er août-31 juillet) une quatrième année consécutive de croissance. Dans le détail : plus 8,2 % en volume et 5,4 % en valeur, notamment grâce au marché nord-américain, tandis que l’Asie est la zone à plus forte progression.

Un cap record, 200 millions de bouteilles expédiées, a même été franchi lors de la campagne (205,9 millions de bouteilles), pour 3,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires, selon les chiffres communiqués ce mardi par le Bureau national interprofessionnel du cognac (BNIC) qui parle d’une campagne « historique en valeur et en volume ».

L’Amérique du Nord reste leader

La zone nord-américaine couverte par l’Alena (Accord de libre-échange liant Etats-Unis, Canada et Mexique) continue de renforcer sa position de marché leader, avec 89,8 millions de bouteilles, soit une progression de plus 9,4 % en volume sur un an, mais de plus 0,2 % seulement en valeur, en lien avec l’évolution du taux de change euro-dollar, précise le BNIC dans un communiqué.

L’Extrême-Orient, deuxième marché en importance pour le cognac avec 60,9 millions de bouteilles expédiées, a affiché une progression plus forte encore, avec plus 13,5 % en volume, soit deux points de plus que l’année dernière, et plus 12,4 % en valeur.

En Europe, les ventes restent à peu près stables à 41,3 millions de bouteilles, soit moins 2 % en volume et plus 3 % en valeur. Et des exportations en croissance continue vers la Russie et la Lettonie, mais en légère baisse sur l’Europe de l’Ouest et du Nord. Vers le Royaume-Uni, 4e destination du cognac à l’export et premier marché en Europe, les expéditions « restent stables, et ce malgré le contexte du Brexit », relève l’interprofession.

Le reste du monde, avec des « zones à fort potentiel » (Afrique du Sud, Vietnam, Océanie, Caraïbes) confirme sa croissance (plus 12,2 en volume, plus 5,3 en valeur).

>> A lire aussi : Une bouteille de cognac vendue à moins de 20 euros «choque» les viticulteurs