L’impôt sur la fortune immobilière va finalement rapporter plus que prévu à l’État

FISCALITÉ Selon « Les Échos », l’impôt sur la fortune immobilière devrait rapporter environ un milliard d’euros à l’État…

Vincent Vantighem

— 

La réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) entrera en vigueur dès 2018.
La réforme de l'impôt de solidarité sur la fortune (ISF) entrera en vigueur dès 2018. — ALLILI/SIPA

C’est moins que l’ancien impôt sur la fortune. Mais plus que ce que l’État avait envisagé. Selon les informations du ministère des Finances que Les Echos ont obtenues et publiées, ce jeudi, le nouvel impôt sur la fortune immobilière (IFI) devrait permettre à l’État d’engranger un peu plus d’un milliard d’euros de recettes en 2018, alors qu’il en attendait 850 millions.

Objet de vifs débats à l’automne dernier, ce nouvel impôt sur la fortune immobilière était difficile à calculer pour les services de Bercy, en raison du nombre de critères qui le composent. Mais en se basant, notamment, sur une partie des déclarations des 120.000 ménages qui ont déclaré cet impôt, Bercy a donc revu ses prévisions à la hausse en chiffrant les recettes à un milliard d’euros.

Cela reste toutefois moins que le traditionnel impôt sur la fortune qui rapportait quatre milliards d’euros chaque année à l’État.

>> Fiscalité: L'ISF est désormais supprimé