Toulouse: Les plans de l'avionneur ATR perturbés par Donald Trump

ECONOMIE Le petit poucet de l’aéronautique toulousain attend une réponse. A partir du 6 août, le président américain Donald Trump doit rétablir les sanctions contre l’Iran…

J.S.-M.

— 

Un des futurs ATR 72-600 d'Iran Air.
Un des futurs ATR 72-600 d'Iran Air. — ATR

ATR va-t-il obtenir la permission des Etats-Unis de livrer des avions régionaux à l’Iran ? Le ministre de l’Economie et des Finances Bruno Le Maire a « bon espoir », a-t-il déclaré ce mardi sur BFM TV. Les livraisons de ce type d’avion ont été interrompues après le retrait des Etats-Unis de l'accord sur le nucléaire iranien.

A Toulouse, on s’inquiète de l’impact de ces incertitudes sur l’emploi local : ATR prévoit de construire cette année environ 80 avions, indique France Bleu. La dizaine d’avions qu’elle devait livrer à l’Iran représente donc une part importante de son chiffre d’affaires.

En janvier dernier, ATR déclarait toutefois disposer d’un carnet de commandes lui permettant de faire tourner ses usines d’assemblage pendant trois ans.