Facebook s'effondre en Bourse de 20% après les nombreux scandales

HIGH-TECH Les dirigeants du groupe ont annoncé que les ralentissements, en chiffre d’affaires et en nombre d’utilisateurs, allaient se poursuivre…

20 Minutes avec agences

— 

Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg
Le patron de Facebook, Mark Zuckerberg — Marcio Jose Sanchez/AP/SIPA

Facebook est en pleine crise. Après les nombreux scandales, le réseau social a connu une nouvelle baisse du nombre d’utilisateurs mais aussi de son chiffre d’affaires au deuxième trimestre de cette année. Et les responsables du groupe ont prévenu que le ralentissement se poursuivrait, faisant s’effondrer le titre en Bourse. A la Bourse de New York, ce jeudi, le titre s’effondrait de 19,92 % vers 16h30 à 176,35 dollars.

Moins d’utilisateurs actifs que prévu

« C’est une année cruciale » pour Facebook, avait commenté son patron Mark Zuckerberg après la publication des chiffres ce mercredi. « Nous investissons tellement dans nos systèmes de sécurité que cela va commencer à avoir un effet sur notre rentabilité, nous commençons à le voir ce trimestre ».

Facebook n’avait au 30 juin que 2,23 milliards d’utilisateurs mensuels actifs (+11 %), moins que les 2,25 milliards anticipés par les marchés, qui scrutaient tout signe de faiblesse du titan. Du côté du nombre d’utilisateurs quotidiens actifs, Facebook n’est qu’à 1,47 milliard (+11 %) quand les marchés en attendaient 1,49 milliard. Selon le patron du groupe, cela s’explique notamment par la mise en œuvre du Règlement général de protection des données​ (RGPD) entré en vigueur en mai dans l’Union européenne et qui renforce les droits des usagers.

Un bénéfice net en hausse

Au niveau du chiffre d’affaires, la déception est aussi au rendez-vous. En effet, Facebook a réalisé 13,23 milliards de dollars (+42 %), moins que les 13,36 milliards espérés par les analystes. Mais le groupe s’est voulu rassurant, en indiquant que la plateforme Instagram connaissait, elle, une forte croissance. Le réseau social vient d’ailleurs de dépasser le milliard d’utilisateurs.

Malgré toutes ces mauvaises nouvelles, Facebook a pourtant vu son bénéfice net bondir de 31 % à 5,1 milliards de dollars, un peu mieux qu’attendu.

>> A lire aussi : Facebook tente de percer la «grande muraille électronique» de Chine

>> A lire aussi : Facebook et Instagram veulent traquer les utilisateurs de moins de 13 ans