Un Boeing de la compagnie Ryanair, le 5 juillet 2018.
Un Boeing de la compagnie Ryanair, le 5 juillet 2018. — Kalousek Rostislav/AP/SIPA

PERTURBATIONS

Grève à Ryanair: 100.000 passagers concernés par un mouvement social les 25 et 26 juillet

Début juillet, cinq syndicats ont lancé un appel à la grève pour les personnels de cabine de Ryanair en Belgique, Espagne, Portugal et Italie...

Le départ en vacances risque d’être perturbés pour les passagers de Ryanair. La compagnie aérienne a annoncé ce mercredi l’annulation de 600 vols en Europe les 25 et 26 juillet. Ces annulations, dues à une grève du personnel, vont toucher 100.000 passagers sur les deux journées.

« Jusqu’à 200 vols quotidiens » seront annulés depuis/vers l’Espagne, 50 depuis/vers le Portugal et 50 depuis/vers la Belgique, a indiqué la société ce mercredi dans un communiqué. Soit 300 vols par jour et 600 sur les deux jours de grève, a confirmé un porte-parole de la compagnie.

Des vols alternatifs pour les passagers

Début juillet, cinq syndicats ont lancé un appel à la grève pour les personnels de cabine de Ryanair en Belgique, Espagne, Portugal et Italie. Dans ce dernier pays, la compagnie s’attend en revanche à ce que son activité se déroule « comme prévu », a indiqué un porte-parole de Ryanair.

Ryanair dit avoir offert aux 100.000 passagers affectés « la possibilité d’être réaffectés sur un vol alternatif opérant dans les sept jours avant ou après les 25 et 26 juillet ». Les clients « pourront aussi recevoir le remboursement complet de leurs billets ».

Conditions de travail des intérimaires

Les syndicats ayant appelé à cette grève demandent notamment que la compagnie applique la législation de chacun des pays dans lesquels elle emploie du personnel. Les salariés demandent également les mêmes conditions de travail pour les salariés directement sous contrat avec la compagnie et les intérimaires.

« Le personnel de cabine de Ryanair dispose d’un bon salaire - jusqu’à 40.000 euros annuels », s’est défendu le directeur marketing de Ryanair Kenny Jacobs, assurant qu’en termes de jours de repos, la compagnie est « leader dans le secteur » et que les personnels de cabine perçoivent de « bonnes commissions sur les ventes » de produits en cabine.

>> A lire aussi : Allemagne: Une trentaine de passagers hospitalisés après une chute de pression sur un vol de Ryanair

>> A lire aussi : SNCF: La CGT envisage une nouvelle journée de grève le 27 juillet