Un A380 de Singapore Airlines sur une piste de Roissy. Illustration
Un A380 de Singapore Airlines sur une piste de Roissy. Illustration — A. GELEBART / 20 MINUTES

AERONAUTIQUE

Enfin un A380 vendu d'occasion (qui échappe donc à la casse)

Deux des A380 de Singapore Airlines ont déjà fini à la casse. Mais un troisième vient de trouver un acheteur d’occasion, la discrète société de leasing portugaise Hi Fly…

La discrète société portugaise Hi Fly, spécialisée dans la location d’avions avec équipage, s’est offert un Airbus A380. Elle devient la quatrième compagnie européenne et la quatorzième mondiale à posséder un super-jumbo. Mais la première à en exploiter un d’occasion.

Le « MSN006 » de son petit nom, sixième exemplaire du géant des airs construit par Airbus, a volé pour la première fois sous les couleurs de Singapore Airlines​ en 2008. Il peut accueillir 471 passagers.

Cet avion a eu plus de chance que les deux premiers A380 dont la compagnie singapourienne s’est séparée : faute de repreneur, ils ont été envoyés à la casse pour être revendus en pièces détachées.

L’avion préféré des passagers

Dans un communiqué, le Président de Hi Fly, Paulo Mirpuri, s’est félicité de cette acquisition : « Nous sommes extrêmement satisfaits par la réaction du marché… En plus d’être le plus grand et le plus confortable avion de ligne au monde, l’A380 est une vedette et l’avion préféré de la clientèle. »

Hi Fly espère louer son A380 à des compagnies aériennes connaissant des pics de trafic. Le principal handicap de l’A380 est qu’il ne peut pas atterrir sur tous les aéroports du monde.

>> A lire aussi : A défaut de voler pour des compagnies aériennes, deux A380 vont être vendus en pièces détachées