Bouches-du-Rhône: La première usine française de recyclage de panneaux solaires ouvre à Rousset

PLANETE Ce jeudi sera inauguré à Rousset le premier site de traitement de panneaux photovoltaïques…

Mathilde Ceilles

— 

Dans l'usine de Rousset qui recycle des panneaux solaires
Dans l'usine de Rousset qui recycle des panneaux solaires — Phototheque VEOLIA - Christophe Majani d'Inguimbert
  • La première usine de recyclage de panneaux solaires est à Rousset.
  • Le marché présente un fort potentiel pour Veolia, qui détient cette usine.

C’est une première en France. Ce jeudi sera officiellement inaugurée la seule unité de recyclage de panneaux photovoltaïques de l’Hexagone dans la commune de Rousset, dans les Bouches-du-Rhône. Ce tout premier contrat de traitement et de valorisation de panneaux solaires usagés d’une durée de quatre ans a été décroché par le spécialiste de la gestion des déchets Veolia.

« Auparavant, pour recycler un panneau solaire français, il fallait l’envoyer en Belgique, explique Bertrand Lempkowicz, responsable communication et marketing chez PV Cycle​, l’entité agréée par les pouvoirs publics pour la collecte de ces produits à l’origine du contrat. L’emprunte carbone est réduite, d’autant plus que nous avons installé ce site dans le Sud de la France, au plus près des besoins. »

Entièrement dédiée au recyclage des panneaux solaires

Autre nouveauté avec cette usine : l’unité est entièrement dédiée au recyclage des panneaux solaires, quel que soit le matériau. Avant, par exemple, pour le traitement du verre, les recycleurs spécialisés dans cette matière les mélangeaient avec d’autres typologies de verre. A Rousset, le verre, qui constitue près des deux tiers du panneau, sera traité à part et réduit en de toutes petites poussières.

Pour Veolia, cette nouvelle corde à son arc lui ouvre les portes d’un marché à fort potentiel. En effet, la réglementation européenne oblige tout importateur ou fabricant de panneaux à énergie solaire établi sur le territoire européen de les collecter et de les traiter lorsqu’ils arrivent en fin de vie.

Un marché émergent

« Nous sommes face à un marché émergent, analyse Frédéric Ivars, directeur du site du Rousset. La vie moyenne d’un panneau solaire dure une quinzaine d’années. Nous traitons pour l’heure les panneaux défectueux. Mais en France, le gisement progresse déjà de 30 à 40 % par an ! » Selon Veolia, plusieurs dizaines de millions de tonnes de panneaux solaires devront être recyclées d’ici 2050 dans le monde.

Pour cette usine, Veolia a mis au point une nouvelle machine qui permet de plus le traitement de certains matériaux rares qui sont ensuite revendus ou réutilisés par Veolia, à l’image du silicium ou du cuivre. C’est donc une source de revenu supplémentaire pour l’entreprise dans un schéma d’économie circulaire. Un investissement d’un million d’euros a été réalisé pour pouvoir installer cette nouvelle unité. Le site du Rousset a pour objectif de traiter 8.000 tonnes de panneaux d’ici quatre ans. Si la nouvelle technologie mise au point à Rousset porte ses fruits, le procédé est appelé à être dupliqué dans plusieurs villes de France voire du monde.

>> A lire aussi : Les premiers panneaux photovoltaïques citoyens prêts à produire de l'énergie propre