Alsace: Et si la téléréalité était la meilleure carte postale pour attirer les touristes?

TOURISME Colmar a accueilli le tournage de l'émission «Chinese restaurant» et compte bien profiter de l'incroyable audience de cette téléréalité pour attirer les foules en Alsace...

Alexia Ighirri

— 

Alsace: Et si la téléréalité était la meilleure carte postale pour attirer les touristes?
Alsace: Et si la téléréalité était la meilleure carte postale pour attirer les touristes? — Ville de Colmar
  • Mais l’Alsace compte, elle, bien profiter du tournage à Colmar, dans le Haut-Rhin, de Chinese restaurant pour attirer les touristes asiatiques après la diffusion de cette téléréalité.
  • Marie-Reine Fischer, vice-présidente de l’Agence d’attractivité de l’Alsace (AAA) de détailler : « 210 millions de téléspectateurs et, avec les réseaux sociaux, c’est 2,8 milliards de vues sur Internet cumulées. Et puis il y a toutes les communautés chinoises présentes en Europe. On aurait difficilement pu atteindre autant de monde. On a donc plutôt intérêt à avoir des propositions de ce type ».
  • Selon une étude de l’AAA, la contre-valeur publicitaire s’élève à plus de 20 millions d’euros. Une sacrée somme d’économisée, mais l’ambition est là : doubler le nombre de nuitées chinoises en Alsace dans l’année qui vient grâce à l'émission, et passer ainsi le cap des 100 000 (62.000 nuitées en 2017).

On ne sait pas s’il y a d’avantage de touristes marseillais à Cancún depuis la diffusion de l’émission de téléréalité de W9. Mais l’Alsace compte, elle, bien profiter du tournage à Colmar, dans le Haut-Rhin, de Chinese restaurant pour attirer les touristes asiatiques après la diffusion de cette téléréalité.

Le premier épisode de Chinese restaurant, qui met des stars de la chanson et du cinéma derrière les fourneaux, sera diffusé à partir du 13 juillet sur la chaîne Hunan TV.

Près de trois milliards de vues sur Internet

Quand l’opportunité s’est présentée d’accueillir pendant une vingtaine de jours le tournage de cette téléréalité chinoise – le premier tournage aussi conséquent pour le chef lieu haut-rhinois – personne n’a hésité : « L’enjeu, c’est l’audience de l’émission, débute Olivia Schreck, chargée des relations médias et partenariat à l’office de tourisme de Colmar.

Et Marie-Reine Fischer, vice-présidente de l’Agence d’attractivité de l’Alsace (AAA) de détailler : « 210 millions de téléspectateurs et, avec les réseaux sociaux, c’est 2,8 milliards de vues sur Internet cumulées. Et puis il y a toutes les communautés chinoises présentes en Europe. On aurait difficilement pu atteindre autant de monde. On a donc plutôt intérêt à avoir des propositions de ce type ». CQFD.

La bande-annonce de l'émission a, par exemple, déjà été vue près de 1,5 million de fois depuis sa récente mise en ligne.

Dix ans de communication gagnés, 20 millions d’euros économisés

La téléréalité devient par conséquent une stratégie touristique efficace, à l’impact quasi immédiat. Colmar a déjà pu le ressentir durant le tournage : « On a vu beaucoup de groupies venues de toute l’Europe pour voir les stars. Il y a eu un afflux de l ajeunesse chinoise dans les rues de Colmar. C’est une pub phénoménale pour nous. On a pris dix ans de communication », estime Olivia Schreck. Selon une étude de l’AAA, la contre-valeur publicitaire s’élève à plus de 20 millions d’euros.

Une sacrée somme d’économisée, mais l’ambition est là : doubler le nombre de nuitées chinoises en Alsace dans l’année qui vient grâce à l’émission, et passer ainsi le cap des 100 000 (62.000 nuitées en 2017).

Alsace: Et si la téléréalité était la meilleure carte postale pour attirer les touristes?
Alsace: Et si la téléréalité était la meilleure carte postale pour attirer les touristes? - Office de tourisme Colmar

La chargée des relations médias de l’office de tourisme espère aussi que la téléréalité permettra de toucher « une cible différente, des CSP, CSP+. Des gens qui ont fait des études, qui voyagent en couple et qui dépensent sur place. Et non plus qui voyagent en groupe ».

Outre les touristes, la résonnance d’une émission de télévision peut être bénéfique à plusieurs niveaux. On se souvient alors de la série japonaise Le ciel bleu d’Alsace tournée à Niedermorschwihr, petit village haut-rhinois, au milieu des année 1980. Gros succès et grosses retombées pour le territoire alsacien. Les touristes affluent puis les entreprises dont Sony s’installent, un lycée japonais ouvre ses portes au milieu du vignoble de Kientzheim. Dans le même temps, des Alsaciens se font connaître au Japon, à l’instar des confitures Ferber vénérées au pays du Soleil levant. Alors le scénario sera-t-il le même avec la Chine ? La suite au prochain épisode #teasing.