Réforme du travail: Pénicaud assure qu’il n’y a pas eu de vague de licenciements

FLEXIBILITE Réagissant à une note du comité d’évaluation de la réforme, qui indique que les patrons en retiennent plus les licenciements facilités qu’autre chose, la ministre s’est voulue rassurante…

20 Minutes avec AFP

— 

Muriel Pénicaud est ministre du Travail depuis mai 2017.
Muriel Pénicaud est ministre du Travail depuis mai 2017. — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Muriel Pénicaud, ministre du Travail, a déclaré vendredi que les ordonnances n’avaient suscité aucune « vague de licenciements », en réaction à un récent sondage CSA montrant que les chefs d’entreprise retiennent surtout de la réforme du code du travail les dispositions concernant les licenciements.

« On n’a constaté aucune vague de licenciements après les ordonnances, donc ces craintes ne sont pas fondées », a dit la ministre sur Public Sénat. La ministre a expliqué « rencontrer tout le temps » les chefs d’entreprise, surtout de PME. « Qu’est-ce qu’ils disent ? "On n’a plus peur d’embaucher, aujourd’hui le sujet c’est les compétences" ».

Un sondage contredit la ministre

Un comité d’évaluation, confié à trois personnalités et coordonné par France Stratégie et le service statistiques du ministère, a été mis en place pour assurer le suivi des ordonnances travail entrées en vigueur à l’automne 2017. Il doit rendre ses conclusions en fin d’année.

Mais il a publié mardi une note de synthèse, s’appuyant notamment sur un sondage CSA auprès des acteurs du dialogue social et sur une enquête réalisée auprès de l’Association nationale des DRH (ANDRH). D’après la note, dont les conclusions ont suscité les inquiétudes de la CGT et de la CFDT, les DRH « sont peu nombreux à considérer que les ordonnances permettent de recruter plus facilement, mais largement majoritaires pour dire qu’elles simplifient les procédures de licenciement ».

>> A lire aussi : #PoseTaPenicaud: La photo de Muriel Pénicaud dans «Paris Match» devient un mème