Yahoo!: augmentation possible de l'offre de Microsoft, selon le Wall Street Journal

avec AFP

— 

Le leader mondial des logiciels Microsoft réunissait mercredi son conseil d'administration pour étudier les suites à donner à son offre sur le groupe internet Yahoo! et, selon le Wall Street Journal, il pourrait la relever jusqu'à 32 ou 33 dollars par action.
Le leader mondial des logiciels Microsoft réunissait mercredi son conseil d'administration pour étudier les suites à donner à son offre sur le groupe internet Yahoo! et, selon le Wall Street Journal, il pourrait la relever jusqu'à 32 ou 33 dollars par action. — AFP/Archives

Le leader mondial des logiciels Microsoft a réuni mercredi son conseil d'administration pour étudier les suites à donner à son offre sur le groupe internet Yahoo! et, selon le Wall Street Journal, il pourrait la relever jusqu'à 32 ou 33 dollars par action.

Microsoft a offert le 1er février de racheter Yahoo!, en partie en cash et en partie en actions, à un prix équivalent à l'époque à 31 dollars, soit 44,6 milliards de dollars, afin de concurrencer Google dans la publicité en ligne.

Mais le cours de Microsoft a baissé depuis, et son offre équivaut actuellement à environ 29 dollars, soit 42 milliards.

Yahoo! refuse l'offre depuis trois mois, la jugeant trop basse, et a tenté de nouer d'autres alliances en parallèle, avec Time Warner et Google.

Même si Microsoft relève son offre à 32 ou 33 dollars, cela pourrait ne pas suffire à Yahoo!, qui réclame 35 à 37 dollars par action, selon des sources proches du dossiers citées par le WSJ.

Faute d'un accord amiable avec Yahoo!, Microsoft a essayé de convaincre directement ses actionnaires cette semaine, y compris avec l'intervention personnelle du PDG de Microsoft, Steve Ballmer, et du PDG de la banque Bear Stearns, Alan Schwartz, qui conseille Microsoft dans son offre.

Selon le WSJ, Microsoft est réticent à lancer une offre hostile et il est toujours possible qu'il renonce finalement à cette acquisition.

Parallèlement, Yahoo! a continué ses négociations avec le groupe Time Warner pour une éventuelle fusion avec sa filiale internet AOL. En échange, le groupe de médias obtiendrait 20% du nouvel ensemble.

Selon des sources proches du dossier, la réussite du partenariat commercial avec Google testé ces derniers jours a été un élément-clé pour pousser Yahoo! à résister à l'offre de Microsoft, et un partenariat plus large pourrait être annoncé cette semaine, ajoute le Journal.

Mais une telle alliance pourrait être bloqué par les régulateurs, étant donné la part de marché dominante des deux groupes dans les recherches sur internet.