VIDEO. Nucléaire: Les très longs (et coûteux) chantiers des EPR

ENERGIE Les projets ont accumulé les retards et les surcoûts...

Nicolas Raffin

— 

Le réacteur nucléaire d'Olkiluoto, en Finlande.
Le réacteur nucléaire d'Olkiluoto, en Finlande. — Martti Kainulainen / Lehtikuva / AFP

Le premier EPR (réacteur à eau pressurisée de 3e génération) a enfin démarré jeudi, en Chine. Il aura fallu près de 26 ans entre le lancement de la technologie et son application concrète. Entre-temps, Areva, qui avait démarré le projet, a été plombé par de lourdes difficultés financières dues notamment à des mauvais choix stratégiques.

Son activité nucléaire a donc été confiée à EDF, qui doit désormais assurer la promotion des EPR. Malgré ce premier démarrage en Chine, tous les autres nouveaux réacteurs situés en Europe sont encore en chantier.

>> Lire aussi : Nouvelle déconvenue pour l'EPR de Flamanville, des écarts de soudure en cause

>> Lire aussi : Faut-il construire en France de nouveaux EPR comme celui de Flamanville ?