Carrefour: L'ancien patron va toucher 900.000 euros pour «bons résultats», malgré le plan de restructuration

RETRAITE DOREE Georges Plassat, qui a dirigé le groupe entre 2012 et 2017, devrait percevoir une « part variable » de près de 900.000 euros...

L.Br.

— 

Georges Plassat, le 3 novembre 2015.
Georges Plassat, le 3 novembre 2015. — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

La retraite s’annonce confortable pour l’ex-PDG de Carrefour. Georges Plassat, qui a dirigé le groupe entre 2012 et 2017, devrait percevoir une « part variable » de près de 900.000 euros, au titre des bons résultats de l’entreprise en 2017. Une rémunération qui interroge après l’annonce d’un plan de licenciement qui menace 2.000 emplois au sein du groupe.

L’ancien PDG de Carrefour bénéficie à vie d’une retraite de la part de Carrefour, à hauteur de 517.810 euros par an. Le 15 juin, les actionnaires ont validé la décision du Conseil d’administration d’octroyer à Georges Plassat, 69 ans, une part variable de 896.593 euros, au titre des bons résultats de l’année 2017 chez Carrefour.

4.500 emplois menacés dans le groupe

Une somme qui vient s’ajouter aux 13,2 millions d’euros perçus lors de son départ en 2017, rapporte CheckNews, et aux 3,8 millions d’euros perçus en 2016.

De bons résultats contrastés par des suppressions d'emploi au sein du groupe en 2018. Cette restructuration a été annoncée en janvier par le nouveau PDG du groupe, Alexandre Bompard. Au total, 2.400 postes vont être supprimés dans les sièges, via un plan de départs volontaires. Le PDG a également indiqué la sortie du groupe de 273 ex-magasins Dia, avec pour conséquence un plan social pour 2.100 salariés. Selon les dernières estimations, seules 29 boutiques vont être reprises.

>> A lire aussi : Plan social chez Dia. «Avant, aux Flamants, il y avait un tabac, une épicerie, une boulangerie. Maintenant, il n’y a presque rien...»

>> A lire aussi : Carrefour. Au moins 300 magasins touchés par la «grève générale» contre les suppressions de postes