La rémunération, première motivation des Français au travail

ETUDE 50 % des Français interrogés citent le salaire comme première préoccupation au travail contre 26 % l’équilibre travail-famille…

R. G.-V.

— 

Le salaire reste la principale motivation au travail pour 50 % des salariés français interrogés.
Le salaire reste la principale motivation au travail pour 50 % des salariés français interrogés. — ALLILI MOURAD/SIPA

L’argent ne fait pas le bonheur… mais y contribue grandement, dit l’adage (ou presque). Celui-ci semble, au moins en partie, confirmé par les résultats d’une étude sur la motivation des salariés au travail, qui montre que pour 50 % des interrogés, la première motivation reste le salaire.

L’étude Workforce View in Europe 2018 réalisée par ADP sur 10.000 personnes montre une certaine stabilité de ce point de vue là depuis 2016 sur le continent où 47 % des sondés mettent la rémunération en première place de leurs préoccupations au travail. Dans deux autres pays la barre des 50 % est franchie sur ce thème : l’Espagne et la Pologne (58 %).

Pas la seule motivation

Les Suisses sont en revanche 35 % seulement à faire du salaire leur principale motivation au travail.

Par ailleurs, 22 % des personnes interrogées mettent l’équilibre travail-famille au haut de leurs préoccupations. Ce chiffre atteint même 26 % en France. En Suisse, c’est plus du tiers.

>> A lire aussi : Les salaires vont-ils augmenter (fortement) cette année?