Alsace: Au bout du fil à la LPO, une médiatrice faune sauvage a signé un des premiers nouveaux contrats aidés

EMPLOI Depuis plus de deux ans à la Ligue de protection des oiseaux en Alsace, une médiatrice faune sauvage de 27 ans a signé un des premiers Parcours emploi compétences, nouveaux contrats aidés…

Bruno Poussard

— 

A 27 ans, Camille Fahrner vient de voir son contrat aidé renouvelé en Parcours emploi compétences à la Ligue de protection des oiseaux en Alsace.
A 27 ans, Camille Fahrner vient de voir son contrat aidé renouvelé en Parcours emploi compétences à la Ligue de protection des oiseaux en Alsace. — B. Poussard / 20 Minutes.
  • Au bout du fil de la Ligue de protection des oiseaux en Alsace, une médiatrice faune sauvage répond aux questions et donne des conseils.
  • Depuis un peu plus de deux ans au sein de l’association, la jeune femme de 27 ans a signé un des premiers Parcours emploi compétences.
  • Lancé début 2018, ce nouveau contrat d’insertion remplace les contrats aidés, notamment auprès de personnes handicapées, mais pas seulement.

A la Ligue de protection des oiseaux (LPO), la grosse saison, c’est maintenant. En pleine période de reproduction ou nidification, le téléphone de l’association en Alsace n’en finit souvent plus de sonner. Au bout du fil, Camille Fahrner, 27 ans, fait partie des trois médiateurs à répondre.

Entre des pics qui trouent des murs, des nids de cigognes sur des cheminées, des œufs abandonnés, des oisillons tombés du nid ou des chauves-souris en difficulté, nombreuses sont les demandes de particuliers, de collectivités ou d’entreprises.

Une dizaine par jour, 3.000 par an, autour des questions de cohabitation ou encore d’animaux en détresse. Auxquelles Camille Fahrner répond par des conseils adaptés avant de renvoyer, si besoin, vers des collègues, des bénévoles ou d’autres acteurs.

Un rêve de passionnée

Arrivée il y a plus de deux ans, la médiatrice faune sauvage a quasiment réponse à tout. Sauf à de drôles de cas : « Après avoir vu passer deux pigeons au-dessus de sa tête le même jour, une dame m’a un jour demandé si elle devait y voir un signe ! »

Originaire du Ried, près de Sélestat (Bas-Rhin), la jeune femme a grandi dans une famille à la fibre écolo. Avant de se tourner, en études, vers une licence de bio à Strasbourg puis un master dans la biodiversité et la conservation des espèces à Dijon.

C’est finalement grâce à un contrat aidé que Camille Fahrner – au problème de vue l’empêchant de conduire mais pas d’intervenir à l’occasion à Strasbourg – est entrée à la LPO, un rêve de gamine passionnée.

En attendant un contrat pérennisé

Renouvelée pour la deuxième fois début mars, elle a désormais signé un des tout premiers Parcours emploi compétences (Pec), présentés comme les nouveaux contrats d’inclusion. S’ils sont accordés prioritairement aux travailleurs handicapés et aux habitants de quartiers prioritaires, les autres jeunes n’en sont, comme elle, pas exclus.

Camille Fahrner est médiatrice faune sauvage à la LPO Alsace où elle donne des conseils par téléphone.
Camille Fahrner est médiatrice faune sauvage à la LPO Alsace où elle donne des conseils par téléphone. - B. Poussard / 20 Minutes.

A la LPO Alsace où elle travaille 28 heures par semaine, trois salariés disposent de dispositifs aidés. Lancé dans le secteur non-marchand, ce nouveau Pec fournit une aide « indispensable » à une « association d’intérêt général » comme la LPO dont les principales entrées d’argent sont les aides publiques et les dons selon les termes de son directeur en Alsace, qui fournit encadrement et tutorat.

« Quand ils sont formés, on essaye par la suite de les garder », termine Christian Braun à propos de nombreux salariés pérennisés au sein l’organisme passés par différentes formules de contrats aidés. Comme d’autres avant elle, Camille Farhner espère justement y obtenir ensuite un contrat pérennisé.

>> A lire aussi : En Alsace, l'ouette d'Egypte n'hésite pas à agresser d'autres oiseaux