Executive Life: signé mais pas digéré

© 20 minutes

— 

Jean-Pierre Raffarin l’a « encore au travers de la gorge ». Dans Le Parisien, il dénonce l’affaire Executive Life, une « des factures laissées par (ses) prédécesseurs ». Le rachat frauduleux de l’assureur américain par le Crédit Lyonnais, en 1993, coûtera aux parties françaises 770 millions de dollars. L’accord évitant un procès au pénal a été signé hier soir par la banque. L’Etat et François Pinault devaient, dans la foulée, faire de même.