Le déficit budgétaire s’est creusé de 3,5 milliards d’euros en mars

BUDGET « Cette baisse reflète presque exclusivement la poursuite des remboursements au titre du contentieux "3 % dividendes" », a précisé Bercy…

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de Bercy.
Illustration de Bercy. — JOËL SAGET / AFP

Le déficit budgétaire français a augmenté de 3,5 milliards d’euros en mars par rapport au même mois de 2017, à 33,1 milliards d’euros, a annoncé ce vendredi le ministère des Finances, l’imputant surtout aux remboursements de la taxe sur les dividendes.

« Cette baisse reflète presque exclusivement la poursuite des remboursements au titre du contentieux "3 % dividendes" en début de gestion 2018, qui masque la dynamique naturelle des recettes portée par le contexte économique », a précisé Bercy.

Les recettes ont diminué de 2,7 % en un an

Le remboursement aux entreprises concernées de la taxe à 3 % sur les dividendes, instaurée en 2012 et invalidée par le Conseil constitutionnel fin 2017, représente 10 milliards d’euros. Début mars, l’organisme européen Eurostat avait accepté le remboursement en deux temps de ce montant, ouvrant la voie à un passage du déficit français sous la barre des 3 % du PIB.

Fin mars, les dépenses s’élevaient à 88,6 milliards d’euros, contre 88,5 milliards un an plus tôt. Les recettes ont diminué de 2,7 % en un an, à 76,2 milliards d’euros au 31 mars.

« Deux opérations exceptionnelles survenues en 2017 »

Le solde des « comptes spéciaux », utilisés pour des opérations ponctuelles et spécifiques comme la vente d’actions publiques, s’est pour sa part établi à -20,7 milliards d'euros, contre -19,4 milliards un an plus tôt.

Une diminution qui masque « deux opérations exceptionnelles survenues en 2017 et non reconduites en 2018 », d’après Bercy : « La reprise du solde du compte de commerce « Soutien financier au commerce extérieur » sur le budget général et la recapitalisation des entreprises du secteur de l’énergie. »

L’an dernier, le déficit du budget de l’Etat s’est réduit de 1,5 milliard d’euros par rapport à 2016 pour atteindre 67,8 milliards d’euros. Il s’agissait du plus bas niveau de déficit atteint par l’Etat depuis 2008.