VIDEO. Grève à la SNCF: Il n'y aura «pas de moratoire» sur la réforme, selon le rapporteur du projet de loi

SOCIAL Le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière, Pascal Pavageau, avait demandé dimanche au gouvernement plus de temps pour discuter…

20 Minutes avec AFP

— 

En gare de Carcassonne, le 23 avril 2018, des banderoles affichent l'opposition des cheminots à la réforme de la SNCF. / AFP PHOTO / Eric CABANIS
En gare de Carcassonne, le 23 avril 2018, des banderoles affichent l'opposition des cheminots à la réforme de la SNCF. / AFP PHOTO / Eric CABANIS — AFP

Il n’y aura pas de délai supplémentaire pour repenser la réforme du rail. ean-Baptiste Djebbari, député LREM, rapporteur du projet de loi sur la SNCF, a écarté ce lundi l’idée d’un « moratoire » sur la réforme ferroviaire, une demande formulée dimanche par le nouveau secrétaire général de Force Ouvrière Pascal Pavageau. « Cette réforme, elle est nécessaire pour les cheminots », a-t-il plaidé sur CNews.

« L’ouverture à la concurrence a été votée dans le quinquennat précédent, c’est une demande des régions, et la situation de la SNCF est très dégradée », a-t-il justifié. « Nous n’allons pas nous asseoir sur ce que nous avons voté en première lecture à l'Assemblée la semaine dernière», a prévenu le député.

Une rencontre entre les syndicats et le gouvernement prévue le 7 mai

« Si vous voulez que les choses se tassent, vous gelez la réforme et vous reprenez le dialogue, vous prenez le temps », a déclaré dimanche Pascal Pavageau lors du Grand Jury RTL/Le Figaro/LCI, au douzième jour de grève à la SNCF.

« Puisque le Premier ministre souhaite reprendre les discussions, qu’il les reprenne sereinement », a-t-il ajouté. « Pascal Pavageau a une approche très "convergence des luttes, rapport de force", qui n’est pas notre méthode. Ça va finir par nous faire regretter Jean-Claude Mailly qui avait une approche assez constructive », a déclaré Jean-Baptiste Djebbari.

Édouard Philippe recevra le 7 mai à Matignon l’ensemble des syndicats de la SNCF et leurs responsables confédéraux lors de réunions bilatérales.

>> A lire aussi : Metalleux, «pas franc-maçon»… Qui est vraiment Pascal Pavageau, le nouveau patron de Force ouvrière ?

>> A lire aussi : SNCF: Allez-vous pouvoir profiter de billets de train moins chers avec l'ouverture à la concurrence?