Retour sur la page d'accueil 20 Minutes
TRANSPORTSFeu vert du conseil d'Etat aux LGV vers Toulouse et Dax

LGV Bordeaux-Toulouse: Le conseil d'Etat rejette les recours contre l'utilité publique du projet

TRANSPORTS
Le conseil d'Etat vient d'annoncer qu'il rejetait les recours contre la déclaration d'utilité publique des LGV Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, et donne ainsi son feu vert au projet. Le gouvernement doit désormais se prononcer sur un calendrier...
L'arrivée de la LGV en gare Matabiau était annoncée pour 2024 jusqu'à présent.
L'arrivée de la LGV en gare Matabiau était annoncée pour 2024 jusqu'à présent. - F. Scheiber / 20 Minutes
Mickaël Bosredon

Mickaël Bosredon

Le Conseil d’État a rejeté ce mercredi les recours déposés contre la déclaration d'utilité publique pour la construction des lignes Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax. Six recours avaient été portés par différents opposants (communes, associations, particuliers…)

En juin 2017, le tribunal administratif de Bordeaux avait annulé cette déclaration d'utilité publique de juin 2016. Le Conseil d’État explique qu’il « reconnaît l’intérêt public que présente ce projet pour l’aménagement du territoire » et que « les coûts, les atteintes portées à la propriété privée et les risques pour les autres lignes de transport ne sont pas de nature à retirer aux lignes ferroviaires projetées leur caractère d’utilité publique. »

Dans un communiqué, le maire de Bordeaux et président de Bordeaux Métropole s’est félicité de cette décision. « La Haute juridiction a ainsi reconnu non seulement la régularité de la procédure, mais également la validité de l’évaluation socio-économique du projet et son importance pour le développement du grand Sud-Ouest. »

Pas avant 2037 pour Bordeaux-Toulouse ?

L’élu bordelais reste toutefois prudent. « Si la décision du conseil d’Etat constitue une étape importante, rien n’est encore acquis. La loi de programmation des mobilités, qui doit être votée à la fin de ce semestre, fixera le calendrier de réalisation de ces infrastructures. Les métropoles de Bordeaux et Toulouse, ainsi que les régions Nouvelle-Aquitaine et Occitanie, ont émis des propositions pour le financement du Grand projet ferroviaire du Sud-Ouest (GPSO). Il appartient aujourd’hui à l’Etat de mener la concertation avec les collectivités afin de permettre la réalisation la plus rapide possible de ces liaisons ferroviaires. »

Un comité d’orientation des infrastructures a recommandé récemment d’effectuer ces projets de LGV en plusieurs tranches : le tronçon Toulouse-Agen pour 2028-2032 et celui de Bordeaux-Agen pour 2033-2037. Le tronçon Bordeaux-Dax serait, lui, repoussé au-delà de 2038.

Sujets liés