Impôts 2018: Les questions que vous devez vous poser avant de remplir votre déclaration

FISCALITÉ Le prélèvement à la source sera instauré en 2019…

Nicolas Raffin
— 
Paris le 28 janvier 2013. Illustration facade ministere des finances. Bercy. Drapeau francais.
Paris le 28 janvier 2013. Illustration facade ministere des finances. Bercy. Drapeau francais. — A. GELEBART / 20 MINUTES
  • Le gouvernement maintient le prélèvement à la source pour 2019.
  • L’année 2018 ne sera pas une année « blanche » en termes d’impôts à payer.
  • Votre salaire net de janvier 2019 sera amputé de l’impôt prélevé directement.

Cette année, la déclaration d’impôt aura une saveur un peu particulière. Comme l’a rappelé Gérald Darmanin mardi, la déclaration 2018 sur les revenus de 2017 sera utilisée pour mettre en place le prélèvement à la source dès l’année prochaine. Malgré les protestations des entreprises sur la complexité du dispositif, l’exécutif mettra bien sa réforme en œuvre.

Au total, plus de 37 millions de foyers fiscaux sont concernés par la déclaration d’impôts. 20 Minutes fait le point avec vous pour vous éclairer sur cette année « de transition ».

Combien de temps ai-je pour déclarer mes impôts ?

Si vous remplissez une déclaration sur papier, vous avez jusqu’au 17 mai pour la renvoyer. Pour ceux qui déclarent en ligne – plus de 50 % des contribuables concernés y ont eu recours l’année dernière –, vous disposez d’un délai supplémentaire, allant du 22 mai jusqu’au 5 juin, suivant votre département de résidence.

Est-ce que je suis obligé de déclarer mes revenus en ligne ?

Oui, à partir d’un certain niveau de revenus. « Si votre revenu fiscal de référence (RFR, indiqué sur les avis d’impôts) de 2016 est supérieur à 15.000 euros et que votre résidence principale est équipée d’un accès à internet, votre déclaration de revenus doit être réalisée sur internet » explique Bercy.

En cas de non-respect de cette obligation, une amende de 15 euros pourra vous être infligée. Le fisc sera néanmoins tolérant pour certains profils de contribuables pouvant avoir des problèmes avec la déclaration en ligne (retraités, personnes en difficulté, handicapés).

Est-ce que 2018 sera une année fiscale « blanche », sans rien à payer ?

Non. L’État collectera bien des impôts en 2018 (sur les revenus de 2017), puis en 2019 (sur les revenus de 2019). En revanche, certains revenus de cette année comme les salaires, les pensions, ou les revenus fonciers récurrents, ne seront pas pris en compte par le fisc. Bercy sera néanmoins très vigilant sur les revenus « exceptionnels » versés en 2018 (plus-value, bonus, etc), qui resteront imposables.

Les grands gagnants de la réforme seront donc ceux qui partent à la retraite en 2018 : leur dernière année de salaire ne sera pas imposée. À l’inverse, les demandeurs d’emploi qui retrouveront du travail l’année prochaine ne bénéficieront plus de l’année de « décalage », et devront payer des impôts immédiatement.

Que va changer le prélèvement à la source pour mes impôts ?

À compter du 1er janvier 2019, le montant de vos impôts sera retenu directement sur votre fiche de paie (pour les indépendants, des acomptes seront prélevés). Votre salaire net va donc « diminuer », mais en apparence seulement : en réalité, le calcul de l’impôt n’étant pas modifié, vous ne paierez rien en plus par rapport au système précédent.

Pour savoir combien vous devez payer, le fisc va calculer votre « taux de prélèvement à la source » à partir de votre déclaration 2018. C’est ce taux qui sera, sauf opposition de votre part, transmis à votre entreprise à la fin de l’année, et qui s’appliquera en janvier prochain. Malgré ce changement, il faudra toujours remplir une déclaration de revenus en avril-mai de chaque année.

Comment faire pour que mon employeur ne connaisse pas mon niveau d’imposition ?

Si vous avez d’autres sources de revenus en plus de votre salaire (immobilier, auto-entreprise, etc), vous avez le droit de demander que le fisc communique un taux « neutre » (ou « non personnalisé ») à votre employeur. Ainsi, votre entreprise n’aura pas d’indices sur vos revenus globaux ou sur votre patrimoine.

Pour cela, il suffira d’accéder à la rubrique « Gérer mon prélèvement à la source » sur le site impots.gouv.fr. Attention, vous devrez effectuer cette demande avant le 15 septembre.