En 2018, les entreprises comptent embaucher davantage, en CDI et CDD longs

EMPLOI Les perspectives d’embauche en 2018 ont augmenté de 18,7 % par rapport à l’année précédente…

20 Minutes avec AFP

— 

Une compétitrice de l'événement Euroskills en 2014. (image d'illustration).
Une compétitrice de l'événement Euroskills en 2014. (image d'illustration). — Philippe HUGUEN / AFP

2018 sera-t-elle l’année de l'emploi ? C’est ce que semble avancer Pôle emploi, qui publie ce mardi son enquête annuelle « Besoins en main-d’œuvre ». Il en ressort que les perspectives d’embauche sont en forte augmentation, notamment dans le secteur de la construction et de l’industrie.

Cette hausse de 18,7 % représente 370.000 projets de recrutement supplémentaires, soit 2,35 millions d’embauches potentielles au total. Un signal fort si l’on se base sur les données de 2017 : 80 % des entreprises qui disaient, l’année précédente, vouloir embaucher, l’ont fait réellement.

Autre bonne nouvelle pour les aspirants travailleurs : la tendance est à l’emploi durable. « Cela est porté par des projets non saisonniers et de recrutements durables, CDI ou CDD de plus de six mois », a confirmé le directeur général de Pôle emploi, Jean Bassères, en présentant l’étude.

Difficultés de recrutement de couvreurs et aides à domicile

En 2018, les taux de progression sont importants aussi pour les grandes entreprises. Parmi les secteurs, pour la construction « il y a une amplification » par rapport à l’année dernière et « pour l’industrie il s’agit d’un vrai décollage », a souligné Jean Bassères, avec « des embauches en CDI ». « Il s’agit d’une anticipation d’une reprise de l’activité dans le secteur industriel », a-t-il dit.

Près d’une entreprise sur deux anticipe des difficultés de recrutement (44,4 %), notamment dans l’industrie et la construction. Comme toujours, ce sont les plus petites entreprises qui ont le plus de difficulté à recruter. Mais Jean Bassères relativise cette donnée, estimant qu’il ne fallait « pas avoir un discours trop défaitiste sur les difficultés de recrutement », car malgré tout, « la majorité des projets de recrutement donne lieu à recrutement ».

Parmi les métiers où les difficultés de recrutement sont les plus élevées figurent couvreurs, chaudronniers, serruriers, carrossiers mais aussi aides à domicile ou encore mécaniciens de véhicules. Il a ainsi rappelé que la moitié des offres déposées après de l’opérateur public étaient pourvues en « moins de 38 jours ».