Côte d’Azur: A quelques semaines du Festival de Cannes et du Grand prix de Monaco, les pros du tourisme minés par les grèves

RESERVATIONS EN BAISSE Les hôteliers ont enregistré des annulations pour un important congrès à Cannes et peu de réservations pour les événéments à venir...

Fabien Binacchi

— 

La gare de Lyon, d'où partent les trains qui desservent la Côte d'Azur,  en pleine grève le 3 avril 2018
La gare de Lyon, d'où partent les trains qui desservent la Côte d'Azur, en pleine grève le 3 avril 2018 — Ludovic MARIN / AFP
  • À Cannes, les hôteliers ont enregistré 10 % à 15 % d’annulations alors que la ville accueille un important congrès, la faute aux grèves, selon eux.
  • Les mouvements sociaux dans les transports, à la SNCF et chez Air France, auraient aussi un impact sur les réservations de fin avril et du mois de mai alors que la Côte d’Azur s’apprête à accueillir le Festival de Cannes et le Grand prix de Monaco.
  • La CRT Côte d’Azur lance une campagne de promotion pour « compenser par une hausse supplémentaire de la fréquentation étrangère les pertes potentielles sur la clientèle française ».

Après l’annulation de son vol, la Barcelonaise Patricia s’est rabattue sur le covoiturage pour boucler, tant bien que mal, les 650 kilomètres qui la séparait de Cannes. Mais d’autres accrédités au MipTV (le congrès de la télévision accueilli sur la Croisette), concernés par les grèves à la SNCF et chez Air France, n’ont pas eu le même courage.

« Nous avons eu beaucoup d’annulations autour de cet événement, tempête Michel Chevillon, le président du syndicat des hôteliers cannois. Nous enregistrons tous une baisse comprise entre 10 % et 15 % par rapport à un mois d’avril normal. »

ReedMidem, l’organisateur de ce salon organisé au même moment que la première édition du festival CannesSeries, confirme que certains n’ont sans doute pas fait le voyage « même si les comptes ne pourront être faits qu’après la fin du congrès ».

Moins de réservations avant une série d’événements

« Le week-end de Pâques avait déjà été impacté, souffle encore Michel Chevillon. Mais, on craint aussi pour les semaines à venir. » « Il n’y a de montée en charge pour la fin avril et le mois de mai », abonde Denis Cippolini, son homologue pour les établissements de la métropole niçoise. Peu de réservations, en tout cas beaucoup moins que d’habitude, « alors que la Côte d’Azur va accueillir d’importants événements internationaux ».

Et notamment deux petits nouveaux : la première étape française du Red Bull Air race, qui aura lieu à Cannes du 20 au 22 avril et le Nice Ultimed, une course de trimarans géants (du 25 avril au 6 mai). Avant le Festival de Cannes et le Grand prix de Monaco.

« Ce qui se passe est déplorable pour l’image de la France »

Les professionnels craignent de voir un véritable impact sur la clientèle française, première concernée par la grève perlée de la SNCF jusqu’au mois de juin, mais aussi sur les visiteurs internationaux. « Ce qui se passe est déplorable pour l’image de la destination et de toute la France », lance Michel Chevillon, particulièrement remonté.

« En voyant quais de gare bondés aux journaux télévisés, les étrangers annulent ou reportent leurs voyages. Comment voulez-vous venir passer quelques jours dans un endroit dont vous n’êtes pas certains de pouvoir revenir », pointe aussi Denis Cippolini. Une situation d’autant plus agaçante pour le responsable que « ça fait des mois que [les professionnels] se démènent pour remonter la pente après l’attentat du 14 juillet ».

Une campagne de promotion dans trois pays

Pour remédier à ce début de crise, le Comité régional du tourisme (CRT) Côte d’Azur a annoncé ce mardi l’investissement de 40.000 euros dans une campagne de promotion en Italie, en Allemagne et en Suisse, qui sera lancée dès lundi pour un mois.

L’idée de viser ces trois pays, d’où les touristes peuvent venir « en voiture ou avion sans passer par le train », est de « compenser par une hausse de la fréquentation étrangère les pertes potentielles sur la clientèle française », avance l’organisme. Suffisant ?

>> A lire aussi : Déjà touché par des grèves, le trafic de l'aéroport de Nice perturbé par un problème météo