Grève à la SNCF: Les sites de covoiturage et les bus Macron se frottent les mains

TRANSPORTS Les voyageurs qui ne pourront pas prendre le train mardi et mercredi se reportent massivement sur l'autocar et les plateformes de covoiturage selon des entreprises de ces secteurs...

20 Minutes avec AFP
Un autocar assurant la liaison Paris-Toulouse (Illustration).
Un autocar assurant la liaison Paris-Toulouse (Illustration). — ROMUALD MEIGNEUX/SIPA

La grève à la SNCF ne fait pas que des malheureux. Les voyageurs qui ne pourront pas prendre le train mardi et mercredi se reportent massivement sur l’autocar et les plateformes de covoiturage dont les réservations explosent, indiquent ce dimanche soir des entreprises du secteur.

Au sein des trois compagnies de « cars Macron » actives en France, Isilines, filiale du groupe Transdev, a vu ses réservations « tripler par rapport à la normale, sur l’ensemble des lignes, tant pour les courtes distances que les Paris-Lyon ou Paris-Marseille », indique à l’AFP son directeur général, Hugo Roncal, ce dimanche soir.

Des réservations de bus en hausse

« Sur ces deux jours de grève, nous avons plusieurs dizaines de milliers de passagers en plus, c’est un niveau comparable à celui d’un 23 décembre ou une veille de 14 juillet », précise-t-il.

Isilines, qui exploite une centaine d’autocars au quotidien, va doubler ou tripler son offre, en mettant deux ou trois autocars au lieu d’un au départ de certains trajets. « Mais il faut relativiser : 4,5 millions de personnes prennent le train tous les jours, et nous en transportons 8 millions… en un an ! », souligne Hugo Roncal.

Du côté du concurrent FlixBus, les réservations ont bondi de 60 % pour mardi. « Nous étions à +40 % jeudi soir, et là on a beaucoup, beaucoup, beaucoup de réservations de dernière minute », dit à l’AFP Yvan Lefranc-Morin, directeur général de FlixBus France.

La société mettra 300 cars en circulation mardi, soit 50 de plus qu’en temps ordinaire et constate déjà des réservations en hausse de 30 % pour les 8 et 9 avril, les deux jours suivants de grève.

Le covoiturage fait de nouveaux adeptes

Même ruée sur les plateformes de covoiturage : BlaBlaCar a constaté « deux fois plus d’inscrits, ces derniers jours, qu’une semaine normale », a déclaré à l’AFP Robert Morel, porte-parole de Blablacar. En ce moment deux fois plus de nouveaux utilisateurs s’inscrivent sur le site, par rapport à une période normale.

La circulation des trains sera très perturbée comme annoncé, mardi, par la direction de la SNCF qui table sur un TGV sur huit en circulation en moyenne, un Intercités sur huit, un TER sur cinq et un Transilien sur cinq.