Économie

Eco-réforme pour la santé

Clôture sans fanfare, hier, pour les états généraux de l'organisation de la santé, censés ouvrir la voie à la grande réforme de l'assurance-maladie.

Clôture sans fanfare, hier, pour les états généraux de l'organisation de la santé, censés ouvrir la voie à la grande réforme de l'assurance-maladie.

La ministre de la Santé, Roselyne Bachelot, s'est simplement prononcée pour le transfert de certaines tâches réservées aux médecins à d'autres professionnels de santé, comme les infirmières. Et pour cause, l'heure est à la rigueur plutôt qu'à la créativité. Le gouvernement espère économiser 5 milliards d'euros à partir de 2009. Avec des déremboursements de médicaments, mais également d'une partie des « ALD », maladies aujourd'hui prises en charge à 100 % par la Sécu (cancer, diabètes, alzheimer, etc.).