« Un réel impact sur la paie du smicard »

Recueilli par Angeline Benoit - ©2008 20 minutes

— 

Laurent Wauquiez

Secrétaire d'Etat délégué à l'Emploi.

Une étude de l'Assemblée nationale révélée hier par Le Monde chiffre à 4,1 milliards d'euros le coût de la loi sur les heures supplémentaires, pour un gain de 3,78 milliards pour les salariés. C'est un échec ?

Cette évaluation partielle, voire mensongère, est très surprenante de la part d'un expert comme le président de la commission des Finances, Didier Migaud (PS). Tout d'abord, elle concerne seulement trois mois d'application, et puis elle oublie le volet entreprises. Les heures sup augmentent le pouvoir d'achat, mais elles réduisent aussi le coût des 35 heures pour les employeurs. Enfin, il y a un impact sur les mentalités qui n'est pas mesurable. Revaloriser le travail des Français ? en dépensant pour qu'ils travaillent plus ? apportera un déclic à l'économie après l'effet ravageur des 35 heures. Et c'est ce déclic qu'a voulu le président de la République.

Une évaluation est-elle prévue ?

Elle est continue depuis le début. La part des entreprises qui utilisent les heures supplémentaires est passée de 38 % à 54 % depuis octobre. Quant au volume d'heures supplémentaires déclarées dans les entreprises de plus de dix salariés, il a augmenté de 28 % au dernier trimestre 2007 par rapport à la même période en 2006. Cela profite déjà à des millions de personnes, en majorité des ouvriers et des employés. D'ici deux à trois mois, on connaîtra concrètement la part des salariés qui en bénéficient, et pour quels montants.

De nombreux économistes ont émis des réserves sur l'intérêt de cette mesure...

Je suis saisi par le contraste entre la froideur des analyses des économistes et la réalité de l'impact sur la feuille de paie d'un smicard. C'est une approche très méprisante pour les salariés. Quatre heures de plus par semaine représentent 180 euros par mois. Ce n'est pas rien pour ceux qui les gagnent.