Vingt enseignes françaises pointées du doigt pour les importations de soja

AGROALIMENTAIRE L’ONG de protection de l’environnement Mighty Earth interpelle la grande distribution et les géants de l’agroalimentaire sur l’approvisionnement en soja…

20 Minutes avec agence

— 

Vingt enseignes sont pointées du doigt pour leur approvisionnement en soja (illustration).
Vingt enseignes sont pointées du doigt pour leur approvisionnement en soja (illustration). — Daniel Garcia AFP

Carrefour, Auchan, Super U, Bigard, Lactalis… Vingt géants de la grande distribution et de l’agroalimentaire sont dans le collimateur de l’organisation américaine Mighty Earth.

L’ONG leur demande de mettre en place un moratoire sur le soja en provenance du Paraguay et de l’Argentine, rapporte France Info ce mardi 27 mars.

Forêts incendiées pour cultiver le soja

L’organisation a mené une enquête pendant un an, appuyée par l’association France Nature Environnement et les juristes de Sherpa, spécialisée dans la protection et la défense des populations victimes de crimes économiques. Selon Sébastien Mabile, l’avocat de Mighty Earth, le soja est ainsi cultivé au mépris « de la vie et de la santé des populations locales ainsi que de la biodiversité ».

>> A lire aussi : VIDEO. Lille: «Le soja qui nous prive de nos terres sert à nourrir vos bœufs», explique un Indien du Brésil

La légumineuse, utilisée pour nourrir les animaux d’élevage, est en grande partie importée du Gran Chaco. Dans cette région, située à cheval sur l’Argentine et le Paraguay, « les forêts sont incendiées puis rasées au bulldozer pour laisser place aux semences de soja », indique encore l’avocat.

De possibles poursuites judiciaires

Pour l’heure, les trois organisations ont seulement interpellé les entreprises mais elles ne s’interdisent pas de passer à la vitesse supérieure. « Nous leur disons qu’il y a aujourd’hui un problème grave dans leur chaîne d’approvisionnement. Le cas échéant nous pourrons engager des procédures judiciaires » explique Sébastien Mabile.

>> A lire aussi : C'est fini le «lait d'amande» et les «yaourts au soja»: Les industriels vont devoir trouver d'autres appellations

Les distributeurs, eux, ont avancé la difficulté de connaître la provenance des importations. En 2016, la France a fait venir de l’étranger près de 4 millions de tonnes de produits à base de soja, rappelle France Info.