Trains: La compagnie italienne Thello veut lancer des TGV en France «d'ici à 2020»

TRANSPORTS En se lançant en France, Thello espère faire baisser les prix de 25%...

Lucie Bras

— 

Un train Thello à destination de Venise.
Un train Thello à destination de Venise. — PATRICK LEVEQUE/SIPA

Des trains italiens bientôt en circulation en France ? La compagnie ferroviaire Thello, filiale française de l’entreprise publique italienne Trenitalia, a l’intention de lancer rapidement des trains à grande vitesse en France, a annoncé son PDG mercredi.

« Notre idée est de développer des services de lignes à grande vitesse internationaux depuis la France d’ici 2020 », en commençant vraisemblablement par Paris-Milan et Paris-Bruxelles, a déclaré à des journalistes le PDG de Thello, Roberto Rinaudo. Les liaisons transfrontalières sont ouvertes à la concurrence depuis décembre 2009, mais les trains à grande vitesse passant les frontières sont pour l’instant exploités en bonne intelligence entre la SNCF et ses voisins.

Thello s’intéresse également à Paris-Bordeaux, une relation qui comme les autres liaisons TGV intérieures devrait s’ouvrir à la concurrence en décembre 2020, a ajouté Roberto Rinaudo. « On est en train déjà de réserver les sillons », les créneaux de circulation des trains, a-t-il précisé. Thello compte adapter à la clientèle française les offres développées ces dernières années par Trenitalia en Italie, en utilisant le même matériel, qui devra être homologué en France.

Sur les TER à partir de la fin 2019

Il envisage de faire baisser les prix de 25 % environ, comme cela a été le cas avec l’arrivée de la concurrence dans la grande vitesse en Italie, en 2012. « Nous avons aussi l’intention d’être présents sur le TER, donc sur la courte distance, avec la participation aux appels d’offres » que devraient pouvoir lancer les régions qui le souhaitent à partir de la fin 2019, a indiqué Roberto Rinaudo.

>> A lire aussi : La SNCF ne prend plus de réservations pour les jours de grève en avril

Thello exploite depuis décembre 2014 trois allers-retours par jour d’un train classique entre Nice et Milan, dont un est prolongé certains jours depuis Marseille, et la compagnie a passé un accord avec la région Paca pour que les abonnements aux TER soient aussi valables sur ses trains moyennant un petit supplément. Elle discute avec Paca qui a déjà lancé un « appel à manifestations d’intérêts » pour préparer l’ouverture de ses trains régionaux à la concurrence.

Outre la liaison Marseille-Nice-Gênes-Milan, la compagnie exploite depuis 2011 des trains de nuit Paris-Milan-Venise, dont elle vient de rénover les voitures.