Nord: Heineken va investir 5,5 millions de plus dans son usine de Mons-en-Barœul

ECONOMIE En tout, ce sont près de 14 millions que le géant de la bière va investir sur le site nordiste entre 2018 et 2019…

Mikael Libert

— 

La brasserie Heineken de Mons-en-Barœul, dans le Nord.
La brasserie Heineken de Mons-en-Barœul, dans le Nord. — M.Libert / 20 Minutes

Ça s’arrose. Heineken France a annoncé, jeudi, un nouvel investissement sur son site de Mons-en-Barœul, près de Lille, dans le Nord. Avec les annonces de février dernier, ce sont donc près de 14 millions qui vont être investis par le brasseur dans le Nord.

Heineken a donc décidé de construire une nouvelle ligne de conditionnement de fûts de huit litres sur le site de Mons. Selon l’entreprise, ces fûts sont destinés à la machine « the Blade », lancée en juin 2017 sur le marché du « hors-domicile » (bars, hôtels, restaurants…).

Dix recrutements pour faire tourner la ligne

Le coût du projet est de 5,5 millions et la construction de cette ligne de conditionnement de bière doit débuter au second semestre 2018 pour une mise en route espérée au début de l’année 2019. Heineken assure, par ailleurs, que l’entrée en service de la ligne s’accompagnera du recrutement de dix salariés supplémentaires.

>> A lire aussi : Heineken France va embaucher 50 personnes dans le Nord, à Strasbourg et à Marseille

A noter qu’en février dernier, le brasseur avait déjà annoncé plus de huit millions d’euros d’investissements à Mons-en-Barœul, consacrés notamment à l’augmentation de la capacité de production de l’usine qui est actuellement de 3,5 millions d’hectolitres annuels.

>> A lire aussi : Les meilleures bières viennent d'Hauts-de-France, d'Île-de-France et d'Auvergne-Rhône-Alpes

Une place de chouchou que la brasserie nordiste n’a pas volée puisqu’elle est la plus grande de l’entreprise en France, « aussi bien en surface qu’en capacité de production annuelle », assure Heineken.