En faillite, Toys 'R' Us va fermer ou vendre tous ses magasins américains

ECONOMIE Jusqu'à 33.000 salariés pourraient se retrouver au chômage, alors que l'enseigne a raté le passage au commerce en ligne...

20 Minutes avec AFP

— 

L'entrée du magasin de jouets Toys "R" US à Times Square à New York, le 24 décembre 2015
L'entrée du magasin de jouets Toys "R" US à Times Square à New York, le 24 décembre 2015 — DON EMMERT AFP

Ça sent la fin pour Toys 'R' Us. En grandes difficultés, le distributeur de jouets va vendre ou fermer tous ses magasins aux Etats-Unis, ce qui pourrait affecter 33.000 emplois, rapporte mercredi le Wall Street Journal (WSJ).

L’enseigne, qui dispose d’environ 881 magasins sur le sol américain, prévoit de déposer son dossier de liquidation judiciaire dans la nuit avant une audience prévue jeudi, affirme le journal, citant des sources anonymes. C’est David Brandon, le PDG, qui a lui-même annoncé ces mauvaises nouvelles aux salariés lors d’une conférence téléphonique tenue au siège du groupe à Wayne dans le New Jersey (est).

200 boutiques pourraient être sauvées

Il n’est pas impossible que la chaîne de distribution de jouets et jeux garde ouverts 200 magasins après sa liquidation, avance toutefois de son côté la chaîne d’informations financières CNBC. L’une des hypothèses explorées par Toys 'R' Us, et qui ferait partie de son dossier de liquidation, est de vendre les magasins canadiens, qui présentent un bilan positif, et 200 de ses boutiques américaines les plus rentables. Il liquiderait ensuite le reste des magasins, avance encore CNBC.

Ces projets, quelle que soit leur forme, devraient avoir d’importantes conséquences sociales.

Toys 'R' Us s’était déclaré en faillite en septembre 2017, se plaçant sous la protection du chapitre 11, une disposition américaine permettant à une entreprise de continuer à fonctionner normalement à l’abri de ses créanciers. Mais le groupe a continué à rencontrer des difficultés pour se relancer et trouver de l’argent frais, ce qui a entraîné un grand nombre d’analystes à prédire récemment sa liquidation judiciaire.

Virage online raté

Connu pour ses supermarchés du jouet ouverts dans les années 1980 et 1990 à la périphérie des villes, Toys 'R' Us a manqué le virage numérique initié par Amazon et subi de plein fouet la concurrence des enseignes ayant misé sur le commerce en ligne, comme Walmartet Target.

Au Royaume-Uni, Toys 'R' Us a été placé fin février sous administration judiciaire, ce qui pourrait conduire à la liquidation de ses 105 magasins et la perte de 3.200 emplois. Les dirigeants ont précisé que les options restaient ouvertes pour ses autres activités à l'étranger. Le groupe compte une cinquantaine de boutiques en France, pour lesquelles les options restaient ouvertes, a-t-il déclaré.

Mots-clés :